CE QU’IL FAUT RETENIR DE L’ATHLÉ AUX JO

Le nouveau triplé d’Usain Bolt, la colère de Renaud Lavillenie, les records qui sont tombés… la semaine olympique de l’athlétisme a été riche à Rio. Petite sélection des temps forts.

ENCORE UN TRIPLÉ POUR USAIN BOLT

Difficile de qualifier Usain Bolt désormais. A Londres, il avait revendiqué le statut de légende. Après ses trois victoires à Rio, sur 100m, 200m et 4x100m, le Jamaïquain s’est successivement décrit comme «immortel», «le plus grand» et, finalement, «invincible». S’il n’a pas spécialement affolé les chronos (9’’81 sur 100m, 19’’78 sur 200m et 37”27 sur le relais), la Foudre a maîtrisé ses adversaires, dont le prometteur Andre De Grasse (2 médailles d’argent, une de bronze) et fait le spectacle. Comme à son habitude, il a dansé, joué avec le public et multiplié les mimiques. Pour la dernière fois, puisqu’il a confirmé que Rio serait ses derniers JO.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

LE RECORD DE VAN NIEKERK

C’était le soir de la finale du 100m. Le public était venu pour Bolt. Mais il a découvert Wayde Van Niekerk. Le Sud-Africain, auteur d’un chrono de 43’’03, a effacé des tablettes le record du monde de Michael Johnson (43″18), vieux de près de vingt ans (1999) lors de la finale des Mondiaux de Séville. «Jusqu’à la ligne, je m’attendais à ce que quelqu’un me dépasse, a-t-il ensuite a expliqué. Ça ne s’est pas passé. Il faut encore que je me pince pour croire ce qu’il m’arrive.»

«J’AI PRIS LES SIFFLETS COMME UNE INSULTE» (LAVILLENIE)

Renaud Lavillenie est passé tout près d’un deuxième titre olympique consécutif. Mais le Brésilien Thiago Braz lui a barré la route en explosant son record personnel (6,03m). A la suite du concours, le Français, sifflé pendant ses sauts, s’en est pris au public carioca. «J’ai pris ça comme une insulte. Autant qu’ils restent chez eux, devant leur télé, et qu’ils laissent venir au stade des gens qui ont envie de voir du sport», a-t-il lancé.

Voir l'image sur Twitter

LE PLONGEON DE SHAUNAE MILLER

C’est une arrivée au finish  qui va devenir mythique. A la lutte avec Allyson Felix sur le 400m, Shaunae Miller a littéralement plongé sur la ligne d’arrivée, coiffant sa rivale pour six centièmes de seconde. «Je n’avais jamais fait ça auparavant, a-t-elle ensuite déclaré. J’ai des coupures et des bleus, quelques brûlures. Ça fait mal. Quand j’étais sur le sol, je ne savais pas si j’avais gagné. Je ne sais toujours pas comment ça s’est passé.»

Voir l'image sur Twitter

LA SOLIDARITÉ DES COUREUSES DU 5000M

L’Américaine Abbey D’Agostino et la Néo-Zélandaise Nikki Hamblin ont vécu une incroyable série du 5000m. La première a chuté, entraînant sa concurrente. Les deux mileuses ont repris leur course mais rapidement, D’Agostino a dû s’arrêter, souffrant du genou droit. Elle a fini par s’asseoir et Hamblin, toujours à ses côtés, s’est arrêtée, la réconfortant, avant de reprendre sa course, les larmes aux yeux. D’Agostino a fini par se relever pour finir son 5000m. Les deux ont par la suite été requalifiées pour la finale. Mais l’Américaine, qui souffrait d’une déchirure du ligament croisé antérieur du genou droit, a dû déclarer forfait.

EATON-MAYER

On pensait Ashton Eaton sur une autre planète. Mais l’Américain, recordman du monde du décathlon, a dû livrer une sacrée bataille pour l’or contre Kévin Mayer. Le Français a battu quatre records personnels (100m, 400m, au poids et à la perche) pour titiller l’Américain. Mayer n’est toutefois pas parvenu à refaire son retard sur l’ultime épreuve, le 1500m. Le Drômois a battu le record de France (8834 points). «Ashton m’a dit que c’était énorme ce que j’avais fait. Je lui ai dit que lui aussi, c’était énorme, puisqu’il était devant moi», a assuré le Français quelques minutes plus tard.

14

En terminant son 10 000m en 29’17″45, Almaz Ayana a pulvérisé le record du monde de la Chinoise Wang Junxia (29’31″78) de plus de 14 secondes.

82,29M

C’est le nouveau record du monde du lancer du marteau, établi par la Polonaise Anita Wlodarczyk à Rio.

2

Comme à Londres, Mo Farah a réalisé un doublé 5000m-10000m à Rio. La Jamaïquaine Elaine Thompson a, elle, remporté la médaille d’or en 100m et 200m. Tianna Bartoletta est également montée deux fois sur la plus haute marche du podium (longueur et 4x100m), comme Allyson Felix (4x400m et 4x100m).

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *