Nice : rêvant toujours du Barça, Seri charge les dirigeants niçois !

Affecté par son départ avorté pour le FC Barcelone, le milieu de terrain de l’OGC Nice Jean Michaël Seri ne mâche pas ses mots. Souhaitant toujours rejoindre les Blaugrana, l’Ivoirien a réglé ses comptes avec les dirigeants des Aiglons.

Sale période à Nice ! Eliminé de la Ligue des Champions par Naples (0-2, 0-2) puis balayé par Amiens (3-0) en Ligue 1 samedi, le club azuréen doit en plus gérer la situation délicate de Jean Michaël Seri. Tout proche de s’engager avec le FC Barcelone, le milieu de terrain de 26 ans ne devrait finalement pas rejoindre la formation catalane après l’échec des négociations entre les deux équipes la semaine dernière. Un dénouement incompréhensible selon le principal intéressé.

 

 

Seri ne digère pas le comportement de Nice

Absent pour le match face à Amiens ce week-end à cause de ce transfert avorté, Seri a assuré dans les colonnes du quotidien ibérique El Mundo Deportivo qu’il était affecté par cette situation. «Je suis très touché, confie ainsi Seri. Je me voyais jouer au Camp Nou. Je me sens très mal. Mon rêve d’aller au Barça a été brisé. C’est terrible. D’après ce que j’ai compris, mon départ de Nice n’a pas eu lieu pour des raisons financières», a précisé le Niçois. Et sans surprise, le meilleur passeur de l’OGCN en veut énormément à ses dirigeants, qui n’ont pas respecté selon lui leur promesse. «J’étais étonné de voir que l’opération s’était effondrée pour de manière incompréhensible. Je suis allé dans les bureaux de Nice, pour voir les dirigeants et savoir ce qui s’était passé. J’ai explosé ! Les murs ont tremblé. Les dirigeants ne m’ont rien dit. Ils ne me regardaient pas droit dans les yeux. Ils m’ont promis une chose, mais n’ont respecté leur parole et ont demandé plus d’argent», a-t-il déploré, en référence à une clause signée sous seing privé lui permettant de partir pour 40 millions d’euros.

 

Un départ toujours possible ?

Mais selon plusieurs médias, Nice considérait cette clause valable jusqu’au 15 juillet 2017 et le club de Ligue 1 s’est montré gourmand avec le Barça lors des négociations. Malgré ce couac, Seri espère toujours partir pour le vice-champion d’Espagne avant le 31 août. «Je veux penser qu’il existe encore des options. Que les deux clubs parlent à nouveau et trouvent un accord», a-t-il confié. Pour l’OGCN, une belle vente ne serait-elle pas préférable ? Retenir un joueur contre son gré n’est jamais une bonne solution… Que pensez-vous de la situation de Jean Michaël Seri ? L’OGC Nice doit-il le vendre dès maintenant ?

 

maxifoot

 

Laisser un commentaire
Carinos CHANHOUN
Directeur de Publication à Afrique Sports