Connect with us

Le milieu de terrain ghanéen, Kevin-Prince Boateng, a récemment exprimé son indignation par rapport au racisme qui prend de plus en plus de l’ampleur dans le monde du football. Il invite les autorités compétentes à fournir plus d’efforts dans la lutte contre le racisme.

 

Le joueur de l’Eintracht Francfort est un fervent partisan de la lutte contre le racisme et ne manque jamais la moindre occasion pour dénoncer ce fléau quand il en a la possibilité. Alors qu’il jouait pour le Milan Ac, Il a fait la Une des médias en 2003, quand il est sorti du terrain après qu’il ait reçu des insultes racistes de la part des fans de Pro Patria.

« Ce n’est pas suffisant de diffuser une vidéo où il est mentionné « non au racisme » avant les matches de Ligue des Champions, tout comme ce n’est pas suffisant de porter un t-shirt sur lequel est tagué « Non au Racisme », a déclaré le joueur au magazine Now du Suddeutsche Zeitung.

« Si quelqu’un me dit « sale noir de m3rde », ce n’est pas permis. C’est du racisme, point final. C’est arrivé que les adversaires m’appellent ainsi », a-t-il ajouté.

Parlant de ses expériences quand il était plus jeune, Boateng a déclaré : « Vous savez très bien qu’ils veulent blesser les sentiments d’un garçon de sept ou huit ans en ce moment même, et quand j’étais jeune j’essayais de surmonter ces insultes ».

Boateng, qui a rejoint Francfort (Allemagne), après son passage à Las Palmas (Espagne) en août, a marqué son deuxième but de la saison lors du match nul samedi contre Hoffenheim au Rhein-Neckar-Arena.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les + lus aujourd'hui