Connect with us

Ligue 1

L1 : Karl Toko Ekambi, meilleur joueur africain (Off)

Published

on

Étincelant cette saison avec Angers, le Camerounais Karl Toko Ekambi s’est vu décerner le prix Marc-Vivien Foé du joueur africain de l’année en L1, remis par RFI et France 24. Il devance le Tunisien Khazri (Rennes) et le Burkinabè Traoré (Lyon).

Comme l’an passé avec le sacre de l’Ivoirien de l’OGC Nice Jean Michael Seri, rarement l’identité du Prix Marc-Vivien Foé aura autant suscité l’unanimité des votants. Sur la saison 2017-18 de Ligue 1, l’international camerounais Karl Toko Ekambi a écrasé de sa classe toute la concurrence (264 pts), reléguant ses deux dauphins – le Tunisien Wahbi Kazri (165 pts) et le Burkinabè Bertrand Traoré (61 pts) – presque au rang de faire-valoir. Brillant tout au long de la saison, l’attaquant d’Angers a tout simplement porté son club à bouts de bras, et hérite sans surprise du trophée remis par RFI et France 24 au Joueur africain de l’année en L1.

À 25 ans, Toko Ekambi est entré dans une autre dimension. Une éclosion tardive pour le joueur lancé par le Paris FC, qui s’est au préalable aguerri deux saisons en Ligue 2 à Sochaux (2014-16) avant de rejoindre le SCO. Bonne pioche pour le club phare du Maine-et-Loire, puisqu’avec son international camerounais, Angers a assuré son maintien sans forcer : onzième en 2017, et 14e et déjà sauvé cette saison.

Très grosse saison pour Karl Toko Ekambi, impliqué dans 58 % des buts de son équipe © Jean-François Monier, AFP

Déjà, l’an passé, Toko Ekambi avait été précieux, avec ses sept buts marqués, alors qu’il évoluait sur le flanc droit de l’attaque. Mais sur cet exercice, et replacé dans l’axe, il est tout bonnement devenu indispensable : avec 17 buts, soit 44 % du total inscrit par Angers cette saison, il est 7e au classement des buteurs de Ligue 1, derrière les armadas du PSG, Monaco, Lyon et Marseille. Le « meilleur des autres », en quelque sorte, qui revendique par ailleurs à son actif quatre passes décisives. “À Angers, avec notre style de jeu, un joueur de côté passe beaucoup de temps à défendre. On a un jeu basé sur la récupération du ballon. Moi j’aime le but, j’aime attaquer, j’aime provoquer, je suis un joueur offensif […] Dans l’axe, je suis vraiment dans un rôle où je suis le fer de lance de l’attaque”, expliquait-il plus tôt cette année, lors d’une interview au magazine spécialisé Onze Mondial.

Premier League ou Liga en ligne de mire

Décisif, Karl Toko Ekambi, mais sûrement plus encore impliqué, à l’image de cette confession du président du club Saïd Chabane, à la fin du mois d’avril, au micro de beIN Sports : « On a eu une offre qui ne pouvait pas se refuser, parce que ça représentait plus de 50% de notre budget, et Karl m’a dit à ce moment-là : ‘On a 18 points, le club n’est pas sorti de la difficulté, je veux rester.’ Quand un joueur vous dit ça en sachant que son salaire aurait pu être multiplié par trois, par quatre ou par cinq… Je n’avais qu’une seule chose à faire, je l’ai remercié, je l’ai embrassé et je lui ai dit ‘Allez, on continue l’aventure ensemble, et de toute façon, on t’accompagnera vers le club où tu veux aller.' »

Au mercato d’hiver, les courtisans du buteur angevin avaient proposé 20 millions d’euros, et il y a fort à parier que Toko Ekambi a vu encore sa valeur marchande augmenter depuis. À un mois de l’ouverture du marché d’été, six clubs semblent tenir la corde : l’Atletico (Liga) Valence (Liga), Villareal (Liga), Everton (Premier League), Newcastle (Premier League) et Brighton (Premier League). Et du côté d’Angers, on ne fait plus de mystères, comme le confirmait encore récemment Olivier Pickeu, manager du SCO : “C’est acquis il ne sera plus Angevin la saison prochaine. Nous ne nous sommes jamais retrouvés dans la situation où autant de clubs voulaient un de nos joueurs. C’est Karl qui prendra la décision. »

Premier League ou Liga, Angers devrait de toute manière boucler « le record de vente du club », de l’aveu même d’Olivier Pickeu, le manager général d’Angers. Un transfert qui pèsera certainement très lourd au plan sportif pour le SCO, mais qui lui offrira une assise financière plus confortable que jamais, puisque le tout récent Jour africain de l’année en L1 pourrait partir, selon les dernières estimations, pour un montant proche de 28 millions d’euros… peu ou proue le budget total du club sur une saison parmi l’élite.

Avec France 24

Directeur de Publication à Afrique Sports

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui