Connect with us

Mondial 2018

L’Angleterre détruit le Panama !

Published

on

En démonstration contre le Panama dimanche (triplé de Kane, doublé de Stones), l’Angleterre a validé sa place pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde (6-1). La première place du groupe G se jouera jeudi soir contre la Belgique. Le Panama est éliminé.

Le match : 6-1
Si la sélection du Panama est souvent surnommée la Marea Roja (la Marée rouge), c’est bien elle qui a été submergée dimanche à Nijni Novgorod. Plutôt accrocheurs contre la Belgique lors de la première journée de la phase de groupes malgré une défaite 3-0, les Panaméens ont totalement implosé pour le deuxième match de Coupe du monde de leur histoire contre l’Angleterre. Incapables de défendre correctement sur les coups de pied arrêtés des Three Lions, les hommes d’Hernan Gomez ont concédé la plus lourde défaite de ce début de Mondial.

Le film du match
Le groupe G
L’Angleterre, officiellement qualifiée pour les huitièmes de finale, n’a pas traîné pour trouver la faille. Sur corner, la sélection de Gareth Southgate combine pour libérer un maximum d’espace pour John Stones. Les Panaméens tombent dans le piège et le défenseur de Manchester City peut conclure seul, pratiquement à bout portant (8e). Une douzaine de minutes plus tard, Jesse Lingard est accroché dans la surface. Harry Kane a transformé le penalty d’un boulet de canon dans la lucarne droite de Jaime Penedo (22e).

Le Panama a eu quelques miettes pour rêver d’une issue favorable, mais les quelques ballons chauds dans le camp anglais ont souvent été gaspillés par des maladresses techniques à l’image de cette frappe complètement loupée d’Anibal Godoy en début de partie (5e). Une fois le coche manqué, l’Angleterre a mis le coup de grâce peu avant la mi-temps avec une merveille de frappe signée Lingard (36e), une nouvelle tête gagnante de Stones (40e) et un nouveau penalty de Kane (45e+1).

La deuxième période n’a pas été le théâtre d’une improbable remontada. L’Angleterre a commencé à ménager ses forces vives. Gareth Southgate a fait ses trois changements avant la 70e minute. Harry Kane, avant de retrouver le banc, s’est involontairement offert un triplé et la tête du classement des buteursen détournant une frappe de Ruben Loftus-Cheek (62e). Attentistes, les défenseurs anglais ont laissé les Panaméens sauver l’honneur grâce au doyen de l’équipe, Felipe Baloy (78e).

Le joueur : John Stones, dans tous les bons coups

En 27 sélections avec l’Angleterre, John Stones n’avait pas ouvert son compteur de but. La 28e cape a été la bonne pour le défenseur central de Manchester City. Auteur de l’ouverture du score, il a profité des mouvements de ses coéquipiers pour s’extirper du marquage individuel de Roman Torres et ajuster Penedo. Sur le quatrième but, il a idéalement suivi l’action pour conclure l’occasion ratée par Raheem Sterling. Trois minutes plus tard, il a obtenu la penalty du 5-0.

Le fait : un avantage infime avant la Belgique

Quel que soit l’écart, l’Angleterre n’avait besoin que d’une victoire pour assurer sa place en huitièmes de finale de la Coupe du monde, mais les Three Lions ont manqué de peu la belle opération. Jeudi soir, les Anglais se rendront à Kaliningrad pour y défier la Belgique pour jouer la première place du groupe G. En soignant davantage sa différence de buts, les Three Lions auraient pu se contenter d’un match nul face aux Diables Rouges.

Sauf que les deux sélections comptent le même nombre de buts marqués (8) et encaissés (2) et se tiennent donc dans une égalité presque parfaite. L’Angleterre garde une courte tête à la faveur du nombre de cartons (2 avertissements contre 3), mais il est bien plus compliqué de conserver ce fragile avantage.

l’Équipe

Directeur de Publication à Afrique Sports

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui