Connect with us

Mondial 2018

Pourquoi les 3è journées de Coupe du Monde se déroulent en simultané

Published

on

Fini les après-midi remplis de foot et les trois créneaux 14, 17 et 20 heures dans cette Coupe du monde 2018. Désormais les matches se dérouleront soit à 16 heures soit à 20 heures, n’en déplaise à Anne-Sophie Lapix. La finale se jouera quant à elle à 17 heures le dimanche 15 juillet. Un changement d’horaire pour la troisième journée des phases de groupe qui s’explique. La conséquence d’une des pires pages de l’histoire de football : « le match de la honte » entre l’Allemagne de l’Ouest (RFA) et l’Autriche lors de la Coupe du monde 1982 organisée en Espagne.

Un souvenir douloureux pour l’Algérie. Fort d’un bilan acceptable dans le groupe 2 : victoire contre l’Allemagne (1-2), défaite contre l’Autriche (2-0) et victoire contre le Chili (3-2), les Fennecs ont de grandes chances de se qualifier pour les huitièmes de finale puisque la RFA et l’Autriche s’affrontent dans l’ultime match de la poule. Pour voir la suite du tournoi, les Algériens n’ont qu’à espérer soit une victoire 3-0 de l’Allemagne ou bien un match nul ou une victoire de l’Autriche. Il n’en sera rien. L’attaquant de la Mannschaft Horst Hrubesch ouvre le score dès la 11e minute puis rideau. Les deux équipes ne mettent aucune intensité, ne s’attaquent pas et se contentent tour à tour de faire tourner le ballon sous les sifflets des 45.000 spectateurs de Gijon, furieux d’avoir payé pour un simulacre de match de foot, une parodie de football.

BECKENBAUER, LE BOURREAU RÉFORMATEUR

La police espagnole doit même intervenir pour calmer la colères des supporters algériens présents dans le stade. À l’époque, cette élimination de l’Algérie a provoqué un énorme tollé dans la presse internationale. L’Équipe, Marca ou même le bi-hebdomadaire allemand Kicker Sportmagazin se sont indignés. Ce dernier refuse d’ailleurs de noter les joueurs de la rencontre. Le bien connu Bild titre « honte à vous ». Dans le camp algérien on crie au scandale, la Fédération réclame même à la FIFA une disqualification des deux équipes, en vain. Malgré les soupçons de match truqué, il n’y a aucune preuve d’arrangement. « Il faut faire jouer les deux derniers matches le même jour et à la même heure », déclarera le capitaine allemand Franz Beckenbauer pour défendre les siens. Une proposition habile et adoptée par la FIFA dès le Mondial suivant, en 1986, au Mexique. Reste l’amertume des Fennecs.

Directeur de Publication à Afrique Sports

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui