Connect with us

Afrique Sports TV

La déclaration honteuse de Belmadi après Togo-Algérie enflamme la toile !

Published

on

Avant l’expédition togolaise, Jamel Belmadi, sélectionneur de l’Algérie avait tenu des propos gênants en conférence de presse : « Il est difficile d’aller gagner en Afrique mais nous n’avons pas le choix si on veut se qualifier. Nous irons en Afrique gagner le Togo ». Une déclaration censurée par Malick Daho vendredi sur le plateau de Grande Bouche (Canal+).  » D’abord, ce discours me gêne beaucoup. L’Algérie est où ? En dehors de l’Afrique ? Franck Simon a raison.  Pour eux, c’est la Coupe du monde ils visent. La CAN, ils s’en tapent », avait répondu le consultant de l’émission Grande Bouche sur Canal+.

Après leur victoire remarquable 1-4 dimanche à Lomé, Belmadi s’est encore distingué par une déclaration choquante en conférence de presse d’après match.  « On est venu en Afrique prendre les 3 points et pour moi, c’est assez logique » 

C’est à peine croyable de voir qu’en 2018, des acteurs d’un football qui se veut unificateur tenir des propos aussi embarrassants, à plus forte raison pour un sélectionneur qui se doit d’être un modèle de vertu. Le cynisme de Belmadi est sidèrent, ahurissant voire renversant. Des propos qu’on pourrait même qualifier d’incitation à la haine tant elles dénotent d’une immense brutalité. Ses sorties sont à l’image de l’homme qui plus est coutumier du fait. En effet, Mr Belmadi n’en est pas à sa première idiotie et ça ne sera malheureusement pas la dernière.

 

Objectivité « bafouée » en Algérie…

Ce qui est encore plus incroyable c’est de voir la presse algérienne mettre cet épisode sur le dos du confrère togolais sous-entendu qu’il est sous le coup de la colère à cause de la défaite. Imaginez en fin défenseur des valeurs du continent, vecteurs d’un football de tous et ce, quel que soit la couleur de peau ou l’appartenance, vous êtes confronté à écouter un sélectionneur tenir un discours pareil. Nombreux sont ceux qui seraient vexés par des propos d’une telle véhémence. Et quand on dit véhémence, on ne fait ni dans la démesure ni dans l’excès car ça l’est vraiment.

 

Un verbiage selon lequel le terme « Afrique » est sous-entendu par Belmadi pour désigner l’Afrique-sub-saharienne. A croire que l’Afrique sub-saharienne ne fait pas partie de l’Afrique que l’on connaît tous. Il n’est nullement question ici de maladresse linguistique encore moins de sous-entendu, il est clair qu’il ne se sent pas peut-être pas africain à part entière pour s’auto-exclure de l’Afrique.

Si Belmadi arrêtait ses sorties rédhibitoires qui frôlent la bêtise humaine pour rehausser le niveau de jeu de sa formation car pour un sélectionneur, rappelons-le, c’est ça sa vocation première et non les gros titres. A moins qu’il ne veuille jouer le prochain Euro ou la Ligue des Nations, l’Algérie évolue en Afrique -pas noire ni sub-saharienne ni du Nord, Afrique dans le sens large du terme.

Quel message Belmadi envoie à un petit gosse de 12 ans qui rêve d’une carrière pro et idolâtre un certain Rihad Mahrez par exemple. Le plus affligeant c’est qu’il ne fera l’objet d’aucune punition ni d’aucune amende de la part de la CAF. En ce sens, les instances dirigeantes africaines devraient beaucoup s’inspirer de la fédération anglaise qui se montre impitoyable face à ce genre d’écart de conduite.

Birane BASSOUM

 

"Certaines personnes pensent que le football est une question de vie ou de mort. Je trouve ça choquant. Je peux vous assurer que c'est bien plus important que ça." Un passionné qui déverse démesurément sur la toile son amour du foot africain, mon terrain de prédilection !

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui