Connect with us

Foot Africain

Que devient Wilfried Bony ?

Published

on

Transfuge de Swansea à ses heures de gloires, l’ivoirien Wilfried Bony s’est heurté à une concurrence exacerbée du côté de City dans un secteur offensif des plus fournis de l’Europe. S’en est suivi naturellement une évolution sinusoïdale de sa trajectoire alors que les supporters ivoiriens avaient nourri beaucoup d’espoirs et d’engouement suite à l’annonce de son arrivée chez les Skyblues. Presque quatre bonnes années se sont écoulées depuis cette époque et l’attaquant ivoirien a peu à peu disparu de l’espace médiatique, enchaînant les équipes de « seconde zone ». Alors comment un joueur qui avait jusqu’ici réussi parfaitement tout ce qu’il avait entrepris, est tombé peu à peu dans l’oubli ?

Acteur majeur de la belle époque du club gallois de Swansea où il empilait les prestations de haute facture mais aussi des réalisations comme des perles, il n’a pas su résister aux exigences du très haut niveau dans la ville de Manchester. L’occasion pour lui de retrouver son ancien club où il jouit toujours d’une cote d’amour immuable après un passage en demi-teinte à Stoke City.

Bourré de qualités mais…

Se montrer régulier et performant avec le club gallois c’est une chose mais pouvoir maintenir ce cap dans un club aussi demandant que Manchester City c’en est une autre. Wilfried l’a appris à ses dépens. En revanche, son parcours au sein du club mancunien n’a été qu’un challenge dans une trajectoire si singulière. Car, depuis ses début, le maître mot n’a pas changé : l’ambition et rien d’autre. Cette ambition démesurée qui l’a emporté au plus haut niveau pas à pas, de sa formation à la Cyril Domoraud Academy de sa Côte d’ivoire aux pelouses anglaises. D’ailleurs, le géant s’est d’abord ouvert les portes du plus haut niveau du côté des Reds, le temps d’un essai en 2007, qui s’est avéré non concluant. Loin d’être attendri par cet épisode si particulier, il a cru à sa bonne étoile, claquant des pions au point de taper sur l’œil des mastodontes. Prêté par la suite chez les Potters, il ne convainc guère, se demandant par moment ce qu’il venu chercher.

Après deux années aussi frustrantes que quelconques et un prêt à Stoke, le champion d’Afrique décide de revenir dans le club qui l’a vu éclore pour se refaire une santé et retrouver le niveau qui était le sien. Hélas, après juste quelques mois, le pire est arrivé, le joueur étant victime d’une rupture des ligaments croisés. En bon soldat, il a continué à travailler dur pour goûter à nouveau au plaisir du jeu. Depuis son retour de blessure, il enchaîne les bouts de matchs en Championship (6 au total dont une titularisation). Il commence à entrevoir le bout du tunnel, étant donné la gravité de la blessure. Peut-il retrouver les sensations de ses bons souvenirs gallois ? Seul l’avenir nous le dira.

Birane BASSOUM

"Certaines personnes pensent que le football est une question de vie ou de mort. Je trouve ça choquant. Je peux vous assurer que c'est bien plus important que ça." Un passionné qui déverse démesurément sur la toile son amour du foot africain, mon terrain de prédilection !

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui