Connect with us

Football

Affaire Mesut Özil : Le Président Turc s’en prend à la Fédération allemande de football

Published

on

Le Président turc, Recep Tayyip Erdogan, a salué hier la décision de Mesut Özil, condamnant le traitement « inacceptable » infligé au joueur par la Fédération allemande de football.

L’attaquant d’Arsenal a annoncé dimanche sa décision de quitter l’équipe nationale, évoquant le « racisme » et « le manque de respect ».

Ce dernier a également déclaré qu’il a été le bouc émissaire de la mauvaise performance des Allemands au mondial.

L’« affaire Özil » a provoqué l’indignation de nombreux Turcs, notamment à Devrek, district situé dans la province de Zonguldak (nord), où plongent les racines familiales du joueur.

Le maire de Devrek, Mustafa Semerci, a ainsi fait retirer mardi un panneau planté au bord d’une route montrant Özil avec le maillot de la « Mannschaft » pour le remplacer par un agrandissement de la photo montrant le joueur avec M. Erdogan, selon les médias.

Face à cette situation, le Président Turc estime que la Fédération allemande a été injuste envers le joueur.

« Les déclarations et l’attitude de Mesut sont patriotiques et méritent toutes les louanges », a déclaré M. Erdogan, ajoutant qu’il s’était entretenu avec le joueur au téléphone lundi soir.

Affaire Mesut Özil : Le Président Turc s’en prend à la Fédération allemande de football

« Je me suis entretenu avec lui. Ils n’arrivent pas à digérer le fait qu’il a posé pour une photo avec moi. Je soutiens les déclarations de Mesut Özil », a déclaré Erdogan après une réunion parlementaire à Ankara, cité par le quotidien Hürriyet.

« L’approche raciste envers un jeune homme qui a autant mouillé le maillot pour le succès de l’équipe nationale allemande est tout simplement inacceptable », a-t-il ajouté.

Mardi, la Fédération turque de football a également publié une déclaration soutenant la décision de Mesut Özil.

« La Fédération turc de football offre tout son soutien à Mesut Özil et à sa famille et nous condamnons les traitements, les menaces et les messages désagréables qu’il a reçus en raison de son origine et de ses antécédents. Tous les joueurs, qu’ils soient aux yeux du public ou non, ont le droit d’être protégé contre les abus, la discrimination et les messages de haine. »

« Tous les membres de la communauté mondiale du football doivent être unis dans nos efforts continus pour éradiquer le racisme et l’intolérance – et nous devons travailler ensemble pour faire en sorte que le football atteigne un potentiel social positif qui favorise les valeurs d’inclusion et de respect. »

Löw « pas informé »

Deux jours après la sortie tonitruante de son « numéro 10 », le sélectionneur de l’Allemagne Joachim Löw n’a toujours pas réagi en public, mais son agent a indiqué qu’il n’avait pas été prévenu par le joueur de sa décision.

« Ni le sélectionneur national ni moi-même n’avons été informés à l’avance », a déclaré l’agent de « Joggi » Löw, Harun Arslan, au quotidien allemand Bild.

Selon le tabloïd, Löw a pris connaissance de la décision d’Özil dimanche sur Internet pendant qu’il était en vacances en Sardaigne.

Passionné de sports, je suis à l'affut de toutes informations sportives.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui