fbpx

Comment Idrissa Gana Gueye est devenu l’un des meilleurs milieux au monde

Institut Diambars, le début d’un rêve pour Gana Gueye
De l’institut Diambars au sommet de son art au PSG, Idrissa Gana Gueye aura convaincu tout le monde sur son passage. Recrue estivale du PSG et pièce maîtresse du dispositif d’Aliou Cissé avec le Sénégal, Idrissa Gana Gueye a, par exemple, illuminé l’Europe lors de la première journée de Ligue des champions avec une performance magistrale contre le Real Madrid (3-0). Son essor au plus haut niveau ne sort pas de nulle part. Afrique Sports vous fait son portrait.

Sur les photos d’enfance, la fragilité du physique mesure le chemin parcouru. La brindille devenue roc qui ratisse-relance et ne s’arrête plus. Plonger la main au fond et remonter il y a seize ans, fin 2003. Les débuts de l’institut consacré aux jeunes footballeurs fondé par les anciens joueurs Saer Seck, Bernard Lama, Patrick Vieira et Jimmy Adjovi-Boco.

Chez les 89, un bout de bonhomme de tout juste quatorze piges venu du quartier de la Medina, à Dakar, et qui a dû lutter pour convaincre après plusieurs essais. Idrissa Gana Gueye a la caisse. Il lui manque le coffre. Il en souffre mais va s’en servir.

Gana Gueye et Pape Souaré, destins liés dans le Nord
On comprend bien volontiers les éloges de la « famille » Diambars, comme ils la nomment tous. Mais avec Gana, l’un de ses trois premiers fils à signer un contrat professionnel avec notamment Pape Souaré (lui aussi à Lille), l’éloge vire à la mention très bien. Les mêmes mots en boucle : humilité, travail, bien éduqué, généreux dans l’effort.

Lire aussi
La vidéo de Messi et Cristiano Ronaldo coéquipiers, devenue virale

Mais Gana l’ambianceur, qu’on peut voir à l’œuvre en sélection et sur les réseaux sociaux, était déjà là lui aussi. Même les bancs de l’école, pas toujours la passion première d’un ado épris de ballon rond même si les dirigeants de Diambars insistent tout autant sur cette partie du cursus des apprentis, ne lui font pas peur. « Il était plus bon footballeur que bon élève mais il avait quand même de bonnes notes », se souvient son ex-coloc à l’institut Diambars.

« Il a toujours cru qu’il serait professionnel et souhaité évoluer dans un grand club pour montrer à tout le monde qu’il était capable de réussir », complète Ababacar Tabane. Il ne rêve alors pas du PSG, pas encore qatari, mais du club qui a fait mal au Parc en mars dernier.

Les premières années d’Idrissa Gana Gueye à Lille
La première étape européenne d’Idrissa Gana Gueye sera lilloise. Mais avant cela, il y aura quelques tournées, qui le verront déjà passer par le Nord. Pour Diambars, la scène sénégalaise se révèle vite « un peu trop facile ». Se tester au haut niveau dans l’optique de faire carrière se fera donc en Europe. Douche froide pour commencer.

Capitaine de son équipe à Diambars, Gueye est repéré par Lille lors d’un tournoi amical au domaine de Luchin, siège et centre d’entraînement du LOSC, en septembre 2007. « Je ne suis pas venu en vacances mais pour trouver un club », lance-t-il alors au micro de LOSC TV. Il signe dans le club nordiste en juin 2008 après de nouveaux tests et sur les conseils insistants de Saer Seck auprès des dirigeants lillois alors que seul Pape Souaré avait d’abord été retenu. Nouveau défi à relever. Petit obstacle en plus : cette fois, il fait froid.  »

Lire aussi
Hakim Ziyech désigne le meilleur but de sa carrière, étonnant c’est contre l’Ajax (Vidéo)

Idrissa Gana Gueye, une carrière en ascension permanente

Rudi Garcia le lance en Ligue 1 et en Ligue Europa en 2010, quelques mois après l’avoir essayé en Coupe de France. La sélection sénégalaise arrive en 2011, année du doublé Coupe-championnat avec Lille. Il y aura la Premier League, Aston Villa en 2015, Everton en 2016, puis Paris et ses rêves de grandeur européenne l’été dernier après une finale (perdue de CAN).

Il a disputé la Coupe du monde, les JO, et maintenant cette Ligue des champions où il a déjà martyrisé le prestigieux Real Madrid. Mais le gamin de Saly est resté le même. Il n’a rien oublié, surtout, et reste disponible « n’importe quand » pour les siens, sa famille comme ses anciens compagnons de l’aventure Diambars. Gana aime ça. Il en a besoin, même.  »

Au regard de son parcours difficile, Idrissa Gana Gueye a donc montré qu’avec la discipline, on peut toucher les sommets. D’abord bloqué par sa corpulence, il a su en tirer profit et devenir l’un des meilleurs à son poste. Aujourd’hui joueur phare du PSHG, il devra désormais aller titiller les étoiles et emboîter le pas à un certain Sadio Mané qui, lui, a déjà goûté aux saveurs de la Coupe aux grandes oreilles.

 

Jadon Sancho 10 choses à savoir sur l’un des futurs meilleurs joueurs au monde
(Visited 92 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *