Luis Suarez au cœur d’un gros scandale en Italie, une enquête ouverte

Advertisements

Les ennuis s’accumulent pour Luis Suarez. Proche de signer à la Juventus ces dernières semaines, le joueur de 33 ans ne rejoindra pas le champion d’Italie à l’occasion de ce mercato. Pis, l’international uruguayen se trouve même au cœur d’un gros scandale dans les Alpes en raison de son examen en italien – pour l’obtention de la nationalité – passé et réussi la semaine dernière. Désormais, une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur cette supposée fraude.

Advertisements

A 33 ans, Luis Suarez se cherche une nouvelle destination. Pas vraiment désiré par le nouveau coach blaugrana, l’international uruguayen voit son avenir au FC Barcelone s’assombrir de jour en jour. Et son cas particulièrement fait grand bruit en Italie ces dernières heures. Pour cause, dans un communiqué de presse, le parquet de Pérouse dénonce des irrégularités concernant l’examen d’italien (B1) réussi par l’attaquant du FC Barcelone le 17 septembre dernier en Italie. Selon la Guardia di Finanza, l’épreuve était truquée !

La révélation est de la Repubblica. Selon le quotidien transalpin, la « Guardia di Finanza » aurait découvert des irrégularités dans le dossier de certification de l’examen passé par le « Pistelero ». D’après la même source, les sujets et les réponses auraient été donnés en amont. Désormais, une enquête approfondie est ouverte pour situer les vrais contours de cette affaire.

Des écoutes téléphoniques ont même filtré dans la presse italienne du jour. « Il ne sait même pas conjuguer les verbes, il ne parle qu’à l’infinitif. Mais avec 10 ME de salaire, on ne peut pas le faire sauter simplement car il n’a pas le niveau B1 », aurait notamment lancé un examinateur.

L’affaire qui fait un tollé en Italie devra logiquement engendrer l’annulation dudit test. Cependant, elle n’aura que très peu de conséquence pour l’avenir de Luis Suarez. Car quoi qu’il en soit, la Juventus a clos le dossier, faute de temps pour pouvoir boucler l’opération dans les délais du mercato.

« Suarez n’était pas proche de la Juventus parce que, quand l’opportunité s’est présentée, nous avons eu des informations selon lesquelles le thème du passeport n’était pas un petit obstacle. Ce n’était pas possible en termes de timing donc nous avons dû renoncer au joueur », avait indiqué, pour rappel, le directeur sportif Paratici. Son alternative est d’ailleurs tout trouvée, puisqu’il s’agit d’Alavro Morata, passé notamment par le club entre 2014 et 2016 dans le cadre d’un prêt.

Pour Suarez, les options se réduisent car non seulement la Juve a abandonné la piste, mais en plus le FC Barcelone ne facilite pas son départ à l’Atletico, un concurrent direct bien que les deux parties aient déjà trouvé un accord de principe.

Que vous inspirent ces révélations ? L’image de la Juve risque-t-elle d’en prend un coup ? N’hésitez pas à réagir dans les commentaires.

 

Publicité
Advertisements

Laisser un commentaire