fbpx

Tout ce qu’il faut savoir de Quique Setién, le nouveau coach du FC Barcelone

Ernesto Valverde remercié par la direction du Barça
Le verdict est tombé, ce lundi soir. Ernesto Valverde n’est plus l’entraîneur du Barça. Son remplaçant est déjà tout trouvé. Il s’agit de Quique Setién, ancien coach du Real Betis et de Las Palmas.
Avec Quique Setién, le FC Barcelone revient à ses principes : celui de produire du beau jeu. Avec Ernesto Valverde, le club catalan jouait vite en transitions offensives et ne gardait pas la possession du ballon, comme pouvait le faire Pep Guardiola.

Quique Setién a un style purement catalan
Dans une interview accordée à ESPN en 2017, l’ancien coach du Betis avait évoqué son style de jeu : « Je comprends le football à travers le ballon. Il y en a d’autres qui interprètent le jeu sans le ballon. C’est ainsi que je ressens le football. Je veux gagner mais au fond, je défends aussi cette façon de jouer comme une question d’éthique. Mais je respecte également ceux qui ne sont pas comme moi. Pourquoi ? Parce que je sais à quoi ressemble le football. Je sais que certaines personnes pensent que notre façon de faire est risquée, c’est plus simple de défendre ».
Outre le beau jeu produit, Quique Setién a aussi eu des résultats. Lors de sa première saison à Las Palmas en 2015, il sauve le club de la relégation. Lors de la deuxième saison, le club se bat pour l’Europe mais s’écroule en fin de saison. A ce moment-là l’entraîneur est de plus en plus respecté et son style de jeu est encensé par bon nombre de personnes. Aussi, lors de sa première saison au Real Betis, le technicien espagnol a réussi à qualifier le club en Europa League à la surprise générale.

Vers le retour au tiki – taka
Amoureux du beau jeu, ce poste à la tête du Barça sera son premier grand défi. Celui qui va s’asseoir dans les prochaines heures sur le banc du Barça connaît déjà la saveur d’une victoire au Camp Nou. Quique Setién (61 ans) est en effet le dernier technicien à avoir battu le Barça dans son antre (4-3), le 11 novembre 2018.
Choisi par la direction du Barça, « le Maestro » – comme il est surnommé chez lui, à Santander – sera présenté ce mardi en début d’après-midi aux médias, une fois que la rupture de contrat d’Ernesto Valverde aura été entérinée.
Setién s’apprête à découvrir les standards d’un club d’élite, car jusqu’à présent, il a surtout oeuvré dans des clubs de seconde zone : au Racing Santander (2001-2002, en Deuxième Division), à Lugo (2009-2015, qu’il a fait monter en Deuxième Division), à Las Palmas (2015-2017) et au Betis Séville (2017-2019).
Une belle ascension pour Quique Setién
Avec les Andalous, il avait conclu sa première saison à la sixième place de la Liga, qualifiant ainsi le club en Ligue Europa, puis il avait atteint les demi-finales de la Coupe du Roi l’an dernier, avant d’être stoppé par Valence (2-2, 0-1), le vainqueur de la compétition.
On l’avait aussi aperçu en France à l’occasion des seizièmes de finale de la Ligue Europa, quand le Betis avait défié le Stade Rennais. Favorite de la double confrontation, son équipe avait pourtant dû s’incliner (3-3, 1-3). Cette élimination précoce sur la scène européenne, conjuguée à un classement final moyen en Championnat (10e) et des tensions avec certains supporters, avait provoqué son départ à l’été dernier.
Il a le défi de relever le niveau de jeu au Barça
Admirateur de Johan Cruyff (« Quand j’ai vu jouer le Barça de Cruyff, un nouveau monde s’est ouvert à moi », confessait-il dans As en 2017), cet ancien milieu emblématique du Racing Santander (328 matches et 68 buts en douze saisons, de 1977 à 1985 puis de 1992 à 1996), passé également par l’Atlético de Madrid (1985-1988) et Logronés (1988-1992), sera chargé de rallumer la flamme du « tiki-taka » chez les Blaugranas et de mener l’équipe à une C1 qui lui échappe depuis 2015. Alors pensez-vous, chers internautes, que le Barça a fait le bon choix en nomment Setién. Vo avis en commentaires et nous, nous vous donnons rendez-vous très vite pour ne rien manquer du football mondial.

Lire aussi
Les manœuvres du PSG… De Bruyne, est-ce une bonne piste pour le Real ? Rumeurs de Transferts

Ferland Mendy, d’un handicap à la hanche au Santiago Bernabeu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *