nouveau format pour site bi 2024 01 24T151232.875
dans ,

CAN 2023 : un bus de journalistes victime d’un tragique accident, secoue la compétition

Par

le


La Coupe d’Afrique des Nations 2023, qui se déroule en Côte d’Ivoire, a été largement saluée par les journalistes sur place, autant pour la qualité du spectacle sur le terrain que pour l’hospitalité ivoirienne. Toutefois, un incident grave est survenu dans la nuit de mardi à mercredi.

Un bus transportant environ cinquante journalistes, qui étaient sur place pour couvrir la CAN, a été impliqué dans un accident près d’Abidjan au petit matin. Ces journalistes revenaient de Yamoussoukro, où ils avaient assisté aux matchs Guinée-Sénégal (0-2) et Angola-Burkina Faso (2-0) au Stade Charles-Konan-Banny quelques heures auparavant. Selon les premiers rapports, le bus a quitté la route et s’est encastré dans le mur d’un entrepôt. Les premières images de l’accident montrent la gravité de la collision, avec un pare-brise avant brisé et des vitres latérales éclatées.

De graves blessures

CAN 2023 : un bus de journalistes victime d'un tragique accident, secoue la compétition

Le comité local d’organisation de la CAN (COCAN) a apporté des précisions supplémentaires dans un communiqué concernant l’accident de bus impliquant des journalistes couvrant la CAN 2023. « Nous sommes désolés d’annoncer qu’un bus transportant des journalistes de la CAN 2023 a été impliqué dans un tragique accident de la route lors du retour de Yamoussoukro à Abidjan aux alentours de 2 heures du matin. Heureusement, la majorité des passagers n’ont subi que des blessures légères. Toutefois, deux personnes ont été gravement blessées : le chauffeur et le convoyeur. Ce dernier, dont le pied était coincé, a été secouru avec succès et extrait du bus. Les victimes ont été immédiatement transportées au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Treichville pour y recevoir les soins nécessaires. Nous restons en contact étroit avec les autorités médicales pour surveiller leur état de santé », a rapporté l’organisation. Selon certains témoins, le chauffeur conduisait à une vitesse excessive.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *