Corruption dans le Sport : Les dirigeants algériens prennent des initiatives

Advertisements

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi et le président de l’Organe national de prévention et de lutte contre la corruption (ONPLC), Tarek Kour ont signé, lundi à Alger, un accord-cadre visant à lutter contre la corruption en milieu sportif dans le cadre de la moralisation du sport algérien, selon le média algérien DZfoot.

Advertisements

 « Je me suis engagé à moraliser le sport dans le cadre du plan d’action du Gouvernement, sous la direction du Président de la République, visant à moraliser la vie publique, a déclaré le ministre en marge de la cérémonie de signature, estimant que cet accord « est le premier du genre en tant qu’initiative tangible et inédite qui s’inscrit en droite ligne avec le processus global de moralisation du sport et qui ne se limitera pas aux appels d’éveil de la conscience, mais nécessite, plutôt, une volonté politique ferme et un système juridique solide » a déclaré le ministre.

Pour sa part, le président de l’ONPLC, Tarek Kour, a indiqué que le secteur de la jeunesse et des sports « est un secteur important dans l’édification des nouveaux jalons de l’Algérie nouvelle, vu qu’il s’adresse à 70% des composantes de la société algérienne », c’est pourquoi des consultations ont eu lieu entre les services compétents des deux institutions pour ajouter un nouvel épisode à la démarche adoptée par l’Instance dans la consécration des principes de prévention et de lutte contre la corruption ainsi que la moralisation de la vie publique dans tous ses aspects.

 «L’ONLPC a entrepris, comme expérience pilote, la réalisation d’un schéma sur les risques de la corruption dans plusieurs secteurs névralgiques. Le secteur de la jeunesse et des sports s’est vu accorder l’intérêt qui lui sied pour son rôle pionnier dans la moralisation de la vie publique ,à travers l’élaboration d’une étude sur le terrain », a-t-il dit.

Et d’ajouter « Cette étude a touché un échantillon de cadres du ministère relevant de l’administration centrale et des services externes Les conclusions de l’étude ont révélé l’impératif de revoir certains textes qui encadrent le secteur en vue de renforcer les mécanismes de contrôle, rejeter l’idée d’impunité, améliorer les conditions de travail et numériser la gestion du secteur de façon à limiter l’ingérence de l’homme dans la gestion des fonds de l’Etat ».

Présent à cette cérémonie, le Secrétaire d’Etat chargé du sport d’élite,Noureddine  Morsli a quant à lui affirmé que « cette occasion est un indicateur positif pour la réforme du sport algérien qui souffre de plusieurs problèmes ces dernières années ».

« La jeunesse algérienne a les capacités et la détermination pour décrocher des trophées pour l’Algérie, mais la corruption existe dans la gestion des structures sportives et l’administration, empêchant ainsi l’ascension du sport algérien et c’est pourquoi nous œuvrons à montrer la véritable image du sport algérien », a-t-il conclu.

Publicité
Advertisements

Laisser un commentaire