Connect with us

Foot Africain

Cameroun : Pour sa première, Seedorf vous a t-il convaincu ?

Published

on

Pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2019, le Cameroun se déplaçait aux Comores. C’était l’occasion de voir à l’œuvre Clarence Seedorf sur le banc des lions indomptables assisté par Kluivert pour leur première depuis. Déjà qualifié pour la prochaine édition en qualité de pays organisateur, le Cameroun a largement été mis en difficulté par une surprenante équipe des Comores (149e au classement FIFA). Et avec des débuts mitigés, cette équipe camerounaise laisse quelques interrogations.

Dans un dispositif ultra offensif avec les titularisations de Choupo-Moting, Toko Ekambi, Edgar Salli et Stephane Bahoken, les lions ont été cueillis à froid dès le premier quart d’heure de jeu. Cependant Seedorf et ses hommes peuvent remercier Bahoken qui permet à sa formation d’arracher le point du nul. N’empêche que dans l’ensemble, la prestation des lions est décevante.

 

Une défense toujours aussi fébrile, un secteur offensif sans réels automatismes…


C’est un secret de polichinelle, les lions ont d’énormes difficultés en défense avec beaucoup d’approximations. Très gêné par la percussion de Faïz, ils ont assez logiquement concédé le premier but tôt dans la partie. Un secteur de jeu qui montre ses faiblesses depuis longtemps, symbolisé par un Ngadeu en retard sur la plupart de ses interventions. Avec un pressing haut, les cœlacanthes ont énormément entravé la relance des lions qui ont eu beaucoup de mal à sortir proprement le cuir. Quand on sait que l’adversaire n’était pas le plus relevé, même si les comoriens ont joué sans complexe, le néerlandais a du pain sur la planche.

Bien que l’état de la pelouse en synthétique n’ait pas favorisé le jeu, les lions n’ont pas su développer le jeu de passes voulu par le néerlandais. Ils ont montré d’énormes difficultés dans la circulation du ballon avec peu d’automatismes. Avec un Toko Ekambi placé dans une position inhabituelle et un Choupo-Moting peu inspiré, les attaquants camerounais ont peiné dans la surface adverse et se sont peu retrouvés dans la zone de vérité. Bahoken de son côté a montré quelques satisfactions et c’est d’ailleurs lui qui,sur un éclair, permet à son équipe d’échapper in extremis à la défaite synonyme d’humiliation pour la première de son entraîneur.

Les lions indomptables ont frôlé l’humiliation face au 149e du classement FIFA. Suffisant pour s’alarmer? Pas sûr pour le technicien néerlandais qui a déclaré à l’issue de la rencontre « Je ne suis pas déçu parce que je sais que l’équipe a donné tout ce qu’elle a. C’était bien évidemment des conditions difficiles. La différence d’être habitué à jouer sur ce terrain particulier était évidente. Mais l’esprit d’équipe, le fighting spirit pour essayer de se sauver avec la victoire y était. Je ne pense pas qu’une autre équipe viendrait ici pour avoir une journée facile. Non je ne suis absolument pas déçu, mais heureux de l’esprit qu’on a démontré. »
Un nul qui n’a pas une grande conséquence (le Cameroun étant déjà qualifié) mais qui a le mérite de montrer beaucoup de limites dans le jeu des lions.

"Certaines personnes pensent que le football est une question de vie ou de mort. Je trouve ça choquant. Je peux vous assurer que c'est bien plus important que ça." Un passionné qui déverse démesurément sur la toile son amour du foot africain, mon terrain de prédilection !

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui