Connect with us

Foot Africain

Ces ballons d’Or africains qui ont jamais remporté la CAN

Published

on

Seuls quelques joueurs professionnels vernis ont obtenu le titre collectif le plus honorifique sur le plan continental en plus du prix le plus prestigieux individuellement parlant. Il s’agit bien évidemment d’un cercle très restreint réservé à l’élite du football africain à savoir Yaya Touré, Samuel Eto’o, Paul Moukila, Karim Abdul Razak, Patrick M’boma, Abédi Pelé, Roger Mila, Rabah Madjer, Théophile Abéga, Mahmout Al Khatib et Thomas Nkono. Et de l’autre côté, il y’a ceux ce qui, malgré leur statut de ballon d’or, n’ont jamais réussi à compter le titre suprême dans leurs belles collections. Ils comptent parmi les légendes du foot de ces dernières années, et pourtant ils n’ont jamais soulevé la compétition reine en Afrique. Une anomalie qui fait figure, pour certains d’entre eux, de véritable malédiction.

Salif Keïta (Mali)

 

Il est tout simplement le premier d’une longue liste à gagner cette distinction en 1970. Passé notamment par Saint Etienne -où il est encore considéré comme une idole, Marseille, Valence et Lisbonne, il a laissé une marque immuable dans le football africain. Triple champion de France et vainqueur de la Coupe, le malien a un palmarès garni. Des débuts fulgurants qui lui permet d’être convoqué en sélection à 16 ans. Son équipe s’incline notamment en finale de la CAN en 1972 face au Congo Brazzaville, lui n’a pas pu participer car étant blessé.

Ibrahima Sunday (Ghana)

Ballon d’Or africain en 1971, le ghanéen n’a réussi qu’à remporter la Coupe d’Afrique des Clubs Champions. Le milieu de terrain dans sa longue carrière n’a pas eu le plaisir de goutter à un sacre sur le continent. Sa première sélection remonte en 1966, deux ans plus tard il marque son premier but en Coupe d’Afrique des Nations.

Cherif Souleymane (Guinée)

Vainqueur de la Coupe des Clubs champions en 1972 avec Hafia Football Club et champion de Guinée en 1972 et 1973, Cherif Souleymane est ce qu’on peut appeler un vrai prophète en son pays. Un succès qui lui permet d’être nommé Ballon d’or en 1972. Néanmoins avec sa sélection, le palmarès est assez vierge sur la scène africaine.

Tshimen Bwanga (Zaïre- Actuelle RDC)

Solide défenseur central de la RDC dans les années 1970, il a remporté le titre individuel en 1973. Il ne réussi guère à inscrire son nom sur le titre continental.

Ahmed Faras (Maroc)

Le meilleur buteur de l’histoire de la sélection marocaine avec un total de 42 buts en 77 sélections a fait les beaux jours du football continental sans jamais réussir à remporter la CAN. Après une année 1975 très réussi avec la Coupe du Maroc, il se voit décerné le ballon d’or.

Tarak Dhiab (Tunisie)

Celui qui est surnommé « Empereur du football » a un palmarès sportif exceptionnel. Il est à ce jour le seul tunisien à avoir gagner le prix du ballon d’or en 1977. il réussit à qualifier la Tunisie aux jeux olympiques d’été en 1988 en marquant deux buts face au Maroc mais connait moins de succès lors de la CAN.

Jean Manga Onguene (Cameroun)

Manga a connu une carrière glorieuse pendant 16 ans (1966-1982) sans changer de club. Il totalise plus de 100 sélection en équipe nationale dont il marque la plupart des buts. Ce qui lui a valu d’être nommé ballon d’or en 1980.

Lakhdar Belloumi (Algérie)

Sacré ballon d’or africain en 1981, il est considéré comme le meilleur joueur algérien de tous les temps, et l’un des meilleurs au niveau africain et mondial. Il formait avec Salah Ashad et Rabah Madjer, le trio de joueurs excellents techniquement de l’équipe nationale d’Algérie des années 1980 qui a particulièrement marqué le football algérien.

Badou Zaki (Maroc)

Considéré comme le meilleur gardien arabe de tous les temps, le marocain a été élu ballon d’or en 1986. Sur le plan continental, son équipe finit 3e lors de la CAN 1980.

Kalusha Bwalya (Zambie)

Ballon d’Or africain en 1988, il est le joueur zambien le plus capé et le meilleur buteur de tous les temps et probablement le meilleur joueur ayant joué en équipe nationale zambienne. Meilleur buteur de la CAN 1996 avec 5 buts.

George Weah (Libéria)

AC Milan, Chelsea, Paris, AS Monaco etc : Le double ballon d’or africain (1989 et 1994) a un CV prestigieux quand on regarde sa carrière. Il est d’ailleurs à ce jour le seul joueur d’origine africaine à avoir remporté le Ballon d’or européen.  Mais il n’a jamais atteint ne serait-ce qu’une finale de CAN échouant même au premier tour en 1996 avec le Liberia. Il se console avec ses 22 buts en 61 sélections.

Mwanko Kanu (Nigéria)

Un autre ballon d’or qui a échoué dans la conquête de la CAN. Vainqueur des Jeux Olympiques en 1996, il totalise 53 buts en 87 sélections avec l’équipe nationale du Nigéria. Mais malheureusement son palmarès sur le continent est assez vide. Il a également participé à trois reprises à la Coupe du Monde (1998, 2002 et 2010).

El hadji Diouf (Sénégal)

Double ballon d’or en 2001 et 2002, le « Bad Boy » se rapproche réellement d’un sacre dans la compétition en 2002. Après avoir réalisé un parcours sans faute où El hadji s’est distingué, les Lions de la Téranga tombent face au Cameroun en finale suite à la fatidique épreuve des tirs aux buts.

Didier Drogba (Côte d’Ivoire)

Il a beau remporté la Ligue des Champions avec Chelsea, il n’a jamais gagné la CAN avec son pays. Mais cela n’a pas été faute d’avoir essayé avec deux finales perdues en 2006 et en 2012. On se souvient d’ailleurs de ce fameux penalty en finale de la CAN face à la Zambie en 2012.

Frédéric Kanouté (Mali)

Un palmarès très dense sur la scène internationale de chaque club où il est passé, mais quasiment rien en Afrique. Meilleur buteur de la sélection malienne avec 23 buts, son parcours le plus abouti reste une 4e place à la CAN 2004 avec le Mali.

Emmanuel Adébayor (Togo)

Un CV long comme le bras avec des clubs prestigieux tels que Totthenham, Arsenal, Chelsea, Real Madrid etc, il n’a pas aussi bien briller sur le continent. Ses performances sur le continent sont le plus souvent moyens pas aidé aussi par une équipe qui pèse peu.

Pierre-Emeric-Aubameyang (Gabon)

Tête d’affiche de la sélection gabonaise depuis bientôt quelques années n’a jamais gagné le titre majeur au niveau continental. Auteur d’une année 2015 de tous les records, il se casse les dents à toutes ses participations à la CAN notamment en 2015 et 2017, échouant toujours au premier tour.

Rihad MAhrez (Algérie)

Élu ballon d’or africain en 2016 à la faveur de son sacre surprise en Angleterre, l’algérien peine à reproduire les mêmes performances sur la scène continentale. Il a beaucoup de mal à confirmer avec sa sélection et ne compte aucune CAN dans sa riche collection.

Mohamed Salah (Egypte)

Élément phare du football africain au niveau international et meilleur joueur africain l’année passée, Salah est plus que favori à sa propre succession cette année aussi. Son parcours le plus abouti reste celui de la CAN 2017. Auteur de deux buts et deux passes décisives permettant à son équipe de rejoindre la finale, il échoue au dernier stade face au Cameroun.

Birane BASSOUM

 

 

 

 

"Certaines personnes pensent que le football est une question de vie ou de mort. Je trouve ça choquant. Je peux vous assurer que c'est bien plus important que ça." Un passionné qui déverse démesurément sur la toile son amour du foot africain, mon terrain de prédilection !

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui