Connect with us

Foot Africain

Ces espoirs du foot africain qui ont déçu par la suite

Published

on

Le football africain a connu de nombreux footballeurs, aussi talentueux les uns que les autres. Des joueurs, avec un potentiel indéniable étaient promis à un très bel avenir. Ils représentaient l’avenir du football africain et beaucoup d’espoirs ont été placés en eux. Certains ont très tôt commencé à jouer au sein de clubs prestigieux mais malheureusement, ils ne réussiront jamais à s’y imposer sans doute à cause de la pression qu’ils subissaient.

Il y a eu aussi des talents africains qui par des choix hasardeux de carrière n’ont pas réussi à trouver une certaine stabilité qui allait leur permettre d’exprimer au mieux leur potentiel et c’est ainsi qu’ils se perdront en chemin. D’autres joueurs par contre ont joué de malchance, ils avaient toutes les qualités nécessaires afin de devenir des footballeurs d’exception, mais hélas ils firent stopper dans leur élan par de multiples blessures qui ont considérablement ralenti leur progression et impacter négativement sur leur carrière. Si ces joueurs avaient fait de bon choix et s’ils n’avaient pas joué de malchance, sans nul doute qu’ils auraient effectué une carrière footballistique très aboutie.

La rédaction d’Afrique Sports vous dresse une liste de ces espoirs du football africain qui n’ont pas pu confirmer leur talent au cours de leur carrière.

  • Eric Djemba Djemba (Cameroun)

Formé au FC Nantes, l’international Camerounais Eric Djemba Djemba était considéré comme l’un des joueurs les plus doués de sa génération. Aujourd’hui âgé de 36 ans, il est tombé dans l’anonymat après avoir joué deux saisons à Manchester United, où il aura côtoyé des figures légendaires du club tel que Ryan Giggs, Paul Scholes, Ruud Van Nistelrooy, Cristiano Ronaldo. Il ne réussira jamais à s’imposer avec les Mancuniens et sera prêté en 2005 à Aston Villa. Aston Villa sera aussi un échec pour lui et c’est ainsi que commencera sa longue aventure au sein de nombreux championnats à travers le globe. Il évoluera dans des championnats comme celui du Qatar, du Danemark, D’Israël, de la Serbie, de l’Écosse, de l’Inde, de l’Indonésie. Djemba Djemba a sans doute atterri en Angleterre beaucoup trop tôt car à l’époque, il n’avait qu’une vingtaine d’années. Dans un entretien au site France football, il dira ceci:  » Si j’étais resté deux ans de plus en Ligue 1, je serais arrivé plus aguerri. Mais comme on dit souvent, le train passe une fois, pas deux. Quand Manchester est venue me chercher, je n’ai pas hésité. Aujourd’hui, il y a Manchester United inscrit sur mon CV. C’est déjà très beau. J’ai gagné deux trophées (le Community Shield et la Cup). United, c’est la grande fierté de ma carrière. Pour être recruté par Alex Ferguson, il fallait avoir un certain talent. »

  • Jonathan Pitroipa (Burkina Faso)

Le virevoltant attaquant burkinabé est sans conteste l’un des joueurs burkinabé avec le plus de qualités de cette décennie. Pur produit du centre de formation de planète champion au détour des années 2000, l’étalon burkinabé avait très vite montré des qualités intrinsèques indéniables. C’est ainsi qu’il va évoluer en Bundesliga pendant de nombreuses saisons avant d’atterrir en 2012 au Stade Rennais avec une bonne cote. 2013 restera sans doute la saison la plus aboutie de Pitroita car il sera un élément incontournable du très beau parcours du Burkina Faso lors de la CAN 2013, en Afrique du Sud. Cette année le Burkina a atteint pour la première fois de son histoire la finale d’une CAN. Elle sera battue par le Nigeria. Johnatan Pitroipa qui a réalisé un tournoi fantastique, sera élu meilleur joueur de la compétition. Grâce à ce nouveau statut qu’il acquiert en Afrique du Sud, Pitroita suscite de nombreuses convoitises. Il choisira de s’exiler au Qatar pour la suite de sa carrière où il va tomber dans l’anonymat. Pour essayer de relancer sa carrière il effectuera son retour en France au sein de la domino’s Ligue 2 où il évolue avec le Paris FC.

  • Stephen Makinwa (Nigéria)

Stephen Makinwa s’est fait un nom sur le continent africain avant de débarquer en Europe. Très prometteur, il a mis tout le monde d’accord lorsqu’il évoluait à l’Espérance de Tunis. En 2000, il sera repéré puis transféré par le club italien de l’AC Reggiana. Ainsi débutera sa première expérience footballistique hors du continent. Il va par la suite évoluer dans de nombreux autres clubs italiens sans parvenir à faire l’unanimité. La Lazio de Rome lui fait confiance en 2006 en lui proposant un contrat. Autre club même réalité, Makinwa ne s’imposera pas avec la Lazio. International Nigérian à 18 reprises il tentera de relancer sa carrière en Grèce puis en Chine, avant de mettre un terme à sa carrière de footballeur en 2014 à l’âge de 31 ans

  • Manucho (Angola)

Manucho Gonçalves a eu une carrière en demi-teinte. Le joueur était tellement talentueux qu’il aurait pu prétendre à une carrière beaucoup plus prolifique. Alors qu’il a commencé à jouer au football en Angola, Manucho s’est très vite fait connaître dans le championnat angolais, où il empilait les buts en cascade. Il est devenu très vite la coqueluche du championnat angolais et à taper dans l’œil des recruteurs étrangers. En 2008, le mythique club de Manchester United l’engage. L’angolais est alors considéré comme le futur grand espoir du football africain. Cependant,  Manucho ne parviendra pas à s’imposer chez les Reds Devil’s. Il sera prêté tour à tour dans des clubs mineurs de différents championnats européens. Il évolue désormais avec le club espagnol du Rayo Vallecano.

  • Sambegou Bangoura ( Guinée)

Sambegou Bangoura était l’un des footballeurs Guinéens les plus en vue au début des années 2000. Il s’est très vite taillé une réputation de tueur de surface dans le championnat de Belgique, tout d’abord avec Lokeren puis le Standard de Liège. À Lokeren, il réussira la prouesse de planter 39 buts en 82 matchs. Grâce à ses performances, le club anglais de Stoke City va le recruter. Malheureusement, l’aventure ne va pas bien se passer. Il ne fera pas de vieux os à Stoke et va enchaîner les prestations décevantes dans de nombreux autres championnats étrangers. Il terminera sa carrière en troisième division belge, dans le plus parfait anonymat.

  • Junior Agogo (Ghana)

Junior Agogo avait toutes les caractéristiques nécessaires pour s’imposer au plus haut niveau. Monstre de puissance, à l’aise techniquement, de nombreux observateurs avisés du football africain, le voyaient comme l’attaquant de référence qui allait conduire les Black Stars du Ghana vers les sommets. Lors de la Coupe d’Afrique des Nations 2008, il fut l’une des grandes révélations du tournoi. Il a apporté un nouveau style aux ghanéens, qui ont pu compter sur sa puissance pour renverser certaines situations de match. Alors qu’il aurait pu surfer sur ses bonnes prestations de le CAN 2008 pour signer dans un club prestigieux, Agogo décida de s’engager avec le Zamalek en Égypte. Il fût l’objet d’une série de scandales qui l’ont contraint par la suite à quitter l’Égypte. En 2009, il signe à Lapollon Limassol. Dès lors Junior Agogo commencera à ne plus être appelé en sélection et disparaîtra peu à peu des radars.

  • Dino Djiba ( Sénégal)

L’ancien milieu international sénégalais qui a disputé la CAN 2006 avec les Lions de la Teranga était promis à un bel avenir, tant il disposait de qualités physiques et techniques indéniables. C’est en 2002, à l’âge de 17 ans, que le natif de Dakar rejoint le FC Metz avec pour ambition de s’imposer rapidement avec l’équipe première. Cet objectif ne se réalisera pas car il connaîtra de nombreuses blessures qui vont considérablement ralentir sa progression. Durant toute sa carrière, il lui sera impossible de terminer une saison complète. Par la suite, il va évoluer dans des clubs de niveau inférieur au Portugal et en Allemagne. Épuisé par les blessures, il mettra un terme à sa carrière en 2011. Après sa retraite ses nouvelles se font rares.

  • Stéphane Sessegnon (Bénin)

Quand on évoque Stéphane Sessegnon, on pense à l’un des meilleurs footballeurs de l’histoire du Bénin. Alors qu’il a entamé sa carrière professionnelle au Bénin, il s’est retrouvé très tôt en Europe, notamment en France où il va marquer les esprits. Son parcours en France fut marqué par son passage très réussi au Paris Saint-Germain. Évoluant au poste de milieu de terrain, il a joué 105 matchs avec le PSG et marqué 10 buts. Rapide, vif, très technique. Stéphane Sessegnon était considéré comme la nouvelle perle du football africain. Après trois saisons mémorables avec le club de la capitale française et alors qu’il intéressait de bons clubs, il décide de rejoindre la Premier League et le club de Sunderland. Il livrera quelques bonnes performances en Angleterre mais va rentrer peu à peu dans le rang au fil des saisons. Sessegnon va perdre de sa superbe. Pour relancer sa carrière, il reviendra en Ligue 1 au Montpellier Hérault Club. Avec le club héraultais il ne parviendra pas à s’imposer et va s’envoler pour la Turquie où il évolue désormais.

  • Abdelmalek Cherrad (Algérie)

Né à Grenoble, c’est à l’OGC Nice que l’Algérien Abdelmalek Cherrad va se faire connaître par de brillantes performances au sein de l’attaque des aiglons, ce qui lui permettra d’honorer sa première sélection avec l’Algérie en 2003 et de disputer la CAN 2004 en Tunisie. Attaquant très technique, doté d’une très bonne vision de jeu, l’algérien avait tout pour réussir une belle carrière. Cependant, le garçon à l’équilibre mental fragile devait faire face fréquemment à des soucis familiaux qui l’ont beaucoup handicapé dans sa carrière. Il va évoluer au sein de nombreux clubs en Afrique et en Europe, mais il ne parviendra jamais à s’imposer dans aucune équipe. Il perd sa place en sélection en 2007 puis il met un terme à sa carrière en 2013.

  • Alain Traoré (Burkina Faso)

Alain Traoré est sans doute l’un des joueurs les plus talentueux de sa génération. Ce n’est pas pour rien que le légendaire manager de Manchester United, Sir Alex Ferguson a fait le forcing pour le recruter quand il était jeune. Doué techniquement, son pied gauche était d’une efficacité redoutable. Ferguson dira plus tard que l’un de ses plus grands regrets d’entraîneurs c’est de n’avoir pas réussi à faire signer Alain Traoré à Manchester United. C’est tout dire du talent hors normes du Burkinabé. Ce cadre de la sélection nationale des étalons du Burkina Faso n’a pas été épargné par les blessures durant sa carrière. Des blessures à répétition qui l’ont considérablement ralenti dans sa progression, ce qui a fait qu’il n’a jamais eu l’opportunité de s’imposer dans les différents clubs où il est passé. Il poursuit actuellement sa carrière au Maroc, à la Renaissance Sportive de Berkane.

  • Asamoah Gyan (Ghana)

La présence de Gyan Asamoah dans cette liste peut surprendre, tant il a marqué l’histoire du football Ghanéen par ses performances. Derrières les deux légendes Didier Drogba et Samuel Eto’o, Gyan Asamoah se place en bonne place au niveau des meilleurs attaquants de l’histoire du football africain. Mais il faut le dire, le ghanéen aurait pu devenir un attaquant de classe internationale s’il avait su saisir les bonnes opportunités au temps opportun. Il a connu aussi diverses blessures qui l’ont ralenti dans son élan. C’est en 2006 qu’il va se révéler aux yeux du monde entier, lors de la coupe du monde en Allemagne. Lors de cette édition du mondial, il deviendra le premier buteur ghanéen de l’histoire d’une coupe du monde. Il s’est fait un nom en Europe du côté de l’Italie en série A avec le club de l’Udinese. En 2010, il fait partie du groupe ghanéen qui va réaliser une performance exceptionnelle lors de la coupe du monde en Afrique du Sud. Auteur d’un début de tournoi stratosphérique, il réussira à qualifier son pays pour la première fois de son histoire en quart de finale d’un mondial. En quart de finale contre l’Uruguay, lors de la dernière minute de jeu, sur un pénalty concédé par Luis Suarez, il avait l’opportunité d’envoyer le Ghana en demi-finale. Malheureusement son tir fut repoussé par la barre transversale. Le match ira jusqu’à la séance de tir au but et se soldera par la victoire de l’Uruguay. Après son mondial XXL, Gyan Asamoah décida de s’engager avec le club anglais de Sunderland. Il n’y fera pas long feu et va ensuite privilégier pour la suite de sa carrière des destinations exotiques. Véritable légende au Ghana, il est régulièrement convoqué en sélection, mais sa cote a fortement baissé en Europe.

Amos Traoré

Je suis un grand féru de sport. J'aime commenter et analyser l'actualité sportive. Je souhaite apporter ma modeste contribution, afin que nous réussissions à transmettre la fibre sportive à un maximum de personnes. Mon sportif de légende, Lance Armstrong

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui