Kenya vs Sénégal : Les notes des Lions !

Le succès a tardé à se dessiner mais l’essentiel est fait. Porté par un Sadio Mané des grands soirs, les Lions de Teranga sont venus à bout du Kenya pour s’offrir une victoire ô combien précieuse. L’autre buteur de la rencontre se nomme Ismaïla Sarr. Une large victoire qui rassure et permet aux protégés de Cissé de faire le plein de confiance avant les huitièmes de finale. Voici nos notes pour ce match !

Homme du match Sadio Mané (8) : Sadio Mané a connu toutes sortes d’émotions au cours de cette rencontre. Attendu au tournant, le natif de Bambali a répondu de la plus belle des manières en signant un doublé. D’abord débouté par le gardien sur penalty, Sadio s’offre un but plein d’opportunisme. Puis il se redonne confiance en inscrivant sa deuxième réalisation toujours sur penalty. Une performance qui lui fera à coup sûr beaucoup de bien.

Alfred Gomis (7) : Il a été particulièrement sollicité en fin de rencontre pendant le temps fort des kényans. Le remplaçant d’Edouard Mendy, forfait de dernière minute, a réalisé un match propre. Il a sorti deux énormes parades (61e, 85e) pour éviter que le Sénégal ne se fasse surprendre.

Lamine Gassama (6) : Lamine a fait ce qu’il sait faire de mieux : défendre. Rarement pris à défaut par les joueurs kenyans, il a été très solide dans son couloir. Même si son apport offensif est resté approximatif, il est à l’origine du centre sur l’ouverture du score.

Lire aussi
Brésil vs Nigeria: Ndidi réagit au match nul des Super Eagles

Cheikhou Kouyaté (7) : Ça fait un bon moment que l’on n’avait pas vu un Kouyaté aussi solide défensivement. Repositionné dans l’axe depuis la blessure de Sané, il vient de livrer sa prestation la plus aboutie du tournoi. Impérial dans les duels, il a sonné la révolte. Un vrai match de capitaine !

Kalidou Koulibaly (7) : A l’image de Cheikhou, Koulibaly a été monstrueux derrière. De l’impact, de la générosité, tout y était comme en témoigne ce tacle magistral.

Saliou Ciss (6,5) : Le remplaçant de Sabaly a tenu son rang. Choix forcé à cause du forfait du joueur de Bordeaux, Ciss sort un rendement appréciable. Très entreprenant, c’est d’ailleurs lui qui est à l’origine du premier penalty raté par Mané. Un bout de temps qu’on n’avait pas vu Saliou aussi performant.

Gana Gueye (6) : De retour de blessure, l’homme à tout faire des Lions a semblé manqué de rythme. Mais comme à son habitude, Gana a fait son match. Toujours dans l’abnégation, il a énormément fourni dans l’entrejeu. Sa présence s’est vite fait ressentir. Remplacé par Krépin Diatta, qui s’est montré dangereux sur quelques séquences.

Pape Aliou Ndiaye (7,5) : C’est assurément le meilleur joueur sénégalais depuis le début de la compétition. Le milieu de Galatassaray ne déçoit que très rarement. Dans la lignée de ses deux dernières sorties, il a beaucoup fait mal à l’adversaire par ses accélérations et ses infiltrations dont lui seul a le secret.

Lire aussi
LDC : La date du match à rejouer entre Zamalek et Génération Foot connue

Henry Saivet (7) : Le Sénégal avait d’énormes difficultés à créer du danger sur coup de pied arrêté. C’est désormais une époque révolue. Henry Saivet a montré sa facilité dans l’exercice. Au-delà de sa précision chirurgicale, il a fait montre de justesse technique. Toujours dans le bon tempo, bref très clairement un des meilleurs sur le terrain.

Ismaïla Sarr (7,5) : Avec une activité incessante sur son couloir, le joueur de Rennes a beaucoup tenté. Il est logiquement récompensé par ce but qui vient couronner une bonne partition.

Mbaye Niang (5) : Ce n’est décidément pas la CAN de Mbaye Niang. Le rennais traverse une de ses pires périodes de l’année. Il avait terminé la saison sur une bonne note mais depuis le début du tournoi, l’efficacité le fuit. Remplacé par Konaté, qui a vendangé une balle de 4 à 0.

Aliou Cissé (7) : Il peut enfin pousser un grand ouf de soulagement. Mis sous pression ces derniers jours, le sélectionneur des Lions n’a pas hésité à faire des choix forts. Des choix payants et qui pourraient être utiles pour la suite de la compétition. Il en faut car c’est maintenant que commence le vrai tournoi.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *