Connect with us

Foot Africain

Demba Bâ dézingue Aliou Cissé et annonce à demi-mot, sa retraite internationale !

Published

on

Depuis son retour sur blessure, Demba Bâ n’a plus porté le maillot de l’équipe nationale du Sénégal. Une situation que le buteur a visiblement du mal à digérer. Dans une interview accordée au quotidien sénégalais Record, l’attaquant de Shanghai Shenhua n’a pas du tout été tendre avec l’actuel sélectionneur des lions de la Teranga, Aliou Cissé et a même annoncé à demi-mot sa retraite internationale.

Demba Bâ n’a pas du tout mâché ses mots et c’est le moins que l’on puisse dire. Dans les colonnes de Record, le buteur est revenu sur sa situation compliquée en équipe nationale mais surtout sur sa relation plus que tendue avec Aliou Cissé. «Vu le déroulement des événements et vu comment Aliou Cissé m’a complètement snobé et ignoré, mis de côté sans me parler, non, je dis que ça va, cette sélection n’est plus dans un coin de ma tête». On l’aura donc compris, Demba n’a plus l’intention de rejouer sous les couleurs du Sénégal, du moins pas tant que Cissé restera en poste.

L’attaquant va même plus loin et pointe du doigt le management du technicien de 42 ans. Selon lui ce serait même une des principales causes de l’élimination précoce des lions en coupe du monde. « je ne comprends pas les choix de Cissé. Si j’étais coach, je n’allais jamais faire comme lui et je ne le suivrais pas. Il y a des choses qui m’ont paru bizarres dans le management d’Aliou Cissé. Mais c’est comme ça, on accepte ». Pour étayer ses dires Bâ a pris l’exemple de son ancien compère de l’attaque Moussa Sow dont l’expérience aurait pu être bénéfique. Pour Bâ, ce sont les choix de Cissé qui ont en quelque sorte précipité la retraite internationale de Moussa Sow.   « on en a discuté, mais sa décision a été prise depuis. Quand il me raconte ce qu’il s’est passé lors du dernier mondial, là, je le comprends à 100%. J’ai tenté de le retenir quand même pour l’équipe nationale, en lui disant qu’on a encore besoin de son expérience, mais je ne peux pas lui en vouloir. Vu ce qui s’est passé dans le groupe en Russie, je dirai simplement que c’était le désastre ».

Demba ne s’arrête pas là. Après avoir égratiné Aliou Cissé, il a également donné son avis quant aux chances de voir le Sénégal sur le toit de l’Afrique. Il a été sans appel : « je ne pense pas que le Sénégal pourra gagner quelque chose en 2019. Et j’espère me tromper ». Au moins c’est dit.

Le football est universel. En Europe comme en Afrique et partout ailleurs dans le monde entier, c'est plus qu'un sport, c'est une religion qui est pleinement vécue et pratiquée par de nombreux jeunes amateurs. Que ce soit sur les rectangles verts des stades européens ou sur les terrains sinueux des campagnes africaines, au bout du compte, il n’y a que le décor qui change mais le spectacle et les émotions que procure le football restent les mêmes. De là même manière où on peut s'émerveiller devant un extérieur du pied de Modric, une tête en lévitation de Ronaldo où une frappe fouettée caressée de Messi, un tiki taka dans une banlieue dakaroise au Sénégal peut également trouver grâce à nos yeux. Et c'est là toute la beauté de ce sport, le meilleur incontestablement. 

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui