Connect with us

Football

Echec, Regret, voici les mots dominants à Hèrèmakono

Published

on


L’élimination précoce du Djoliba AC  en Coupe de la Confédération fait régner une atmosphère  funèbre chez les Rouges de Bamako. Des joueurs en passant par l’entraîneur, personne n’en revient pas. Seule l’administration du club tente de dédramatiser la situation. 

Le mardi 4 décembre dernier, le Djoliba AC de Bamako a connu l’une de ses  pires saisons en compétitions interclubs avec son élimination dès le tour préliminaire de la Coupe de la Confédération par Génération Foot du Sénégal.  Auteur d’un 0-0 piège à Rufisque, le Djoliba AC a été battu à Bamako par 1-0. La pire contreperformance des Rouges de Hèrèmakono depuis 7 ans lorsqu’ils se faisaient écarter par un autre club sénégalais, Jaaraf de Dakar (3-0, puis 1-1 à Bamako).  Une contreperformance qui intervient  au lendemain d’une saison où le club avait pourtant réussi à atteindre la phase de poules de la compétition. En tombant à domicile, le monde venait de tomber sur la tête des Djolibistes. Ils n’en revenaient de se voir éliminer par un jeune club créé seulement en 2002 pire devant leur public. A Hèrèmakono, Q.G du Djoliba, l’ambiance n’est pas bon enfant pouvant même l’entraîneur à en vouloir à ses joueurs dont il a fustigé le niveau. « C’est un échec. Ce n’est pas moi qui jouer sur le terrain. Je ne fais qu’apporter une technicité. C’est aux joueurs de pouvoir répondre sur le terrai. J’ai fait de mon mieux et la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle possède. Sans me dédouaner de la responsabilité de l’élimination je dirais qu’on ne peut faire qu’avec ce qu’on a puisque la qualité des joueurs ne permettait  pas de faire mieux. Quand tu as un joueur qui se retrouve face aux buts et qui, au lieu de marquer se permet de faire la passe à l’adversaire ou se montre incapable de dribler pour cadre le ballon c’est vraiment compliqué. Ce n’est pas nous qui sommes sur le banc qui allons pousser le ballon au fond des filets à la place des joueurs », a déclaré Kouadio Geroges. Pendant ce temps, le portier vétéran Adama Kéîta se montre abattu. Au micro de Footmali, il avait de la peine à exprimer son sentiment de déception. « Nous n’avons que nos yeux pour pleurer. Quand tu accroches une équipes en déplacement et que cette équipe vienne te battre chez toi ce ne peut que te donner un sentiment de frustration, déception et de regret. Nons avons beaucoup de regret au terme de cette rencontre. On ne sait même pas comment expliquer ce qui nous est arrivé ». De son côté, Harouna Vieux Diallo tenter de calmer le jeu et dédramatiser la situation. « On est tombé les armes à la main. Maintenant il faut vite se relever, se remobiliser et se rendre compte qu’il y a beaucoup d’autres choses à faire. Pour que cela marche, il faudra vite sortir de ce match », tente de galvaniser sa troupe le président des Supporters du club.

Source : footmali

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui