Super League : Ce que risquent les clubs participants à la compétition

Advertisements

Ce n’est plus qu’une simple rumeur, la Super League européenne est née. Hier soir, douze clubs, parmi les plus puissants de la planète football ont conjointement annoncé la création d’une Ligue fermée, afin de s’affranchir du contrôle de l’UEFA.

Advertisements

Dans la foulée de cette annonce qui fait trembler le monde du football, l’UEFA, la FIFA et toutes les associations membres ont haussé le ton. L’heure est à la menace.

« Nous souhaitons rappeler que nous – UEFA, Association anglaise, RFEF, FIGC, la Premier League, LaLiga, la Lega Serie A, mais aussi la FIFA et toutes nos associations membres – resterons unis dans le but de mettre un terme à ce projet cynique, un projet fondé sur l’intérêt personnel d’un petit nombre au moment où la société est plus que jamais en quête de solidarité », a expliqué l’instance européenne, farouchement opposée au projet de cette Super Ligue.

L’UEFA a (encore) brandi la menace d’une exclusion pure et simple des clubs concernés aux compétitions nationales et internationales. « Nous envisagerons tous les recours possibles, à tous les niveaux, juridiques comme sportifs, afin d’empêcher cela. Le football repose sur des compétitions ouvertes et sur le mérite sportif, il ne peut en être autrement. Comme annoncé précédemment par la FIFA et les six confédérations, les clubs concernés seront interdits de participation à toute autre compétition au niveau national, européen ou mondial, et leurs joueurs pourraient se voir refuser la possibilité de représenter leur équipe nationale ». Voilà qui a le mérite d’être très clair !

Pour rappel, le projet a été lancé par douze clubs que sont Liverpool, Manchester United, Manchester City, Chelsea, Tottenham, Arsenal, Juventus Turin, AC Milan, Inter Milan, Real Madrid, FC Barcelone, Atlético de Madrid.

Publicité
Advertisements

4 thoughts on “Super League : Ce que risquent les clubs participants à la compétition

Laisser un commentaire