Connect with us

CAN

CAN 2008: la révélation Junior Agogo

Dans quelques jours, le coup d’envoi de la 32e édition de la Coupe d’Afrique des Nations sera donné. A cette occasion, la rédaction d‘Afrique Sports revient sur les faits marquants qui ont jalonné les différentes éditions de la plus prestigieuse compétition footballistique du continent africain à travers les « Grands récits de le CAN ». Pour ce numéro, la CAN 2008 est à l’honneur avec l’ex black Star, Junior Agogo.

La Coupe d’Afrique des Nations édition 2008 fut l’une des plus spectaculaires de l’histoire selon de nombreux spécialistes du football africain. La CAN 2008 fut organisé au Ghana en présence des géants du foot africain tels que le Cameroun, le Sénégal, le Maroc, la Côte d’Ivoire, le Nigeria, l’Égypte ou encore la Tunisie. Le Ghana, pays hôte en compagnie de l’Egypte, du Cameroun et de la Côte d’Ivoire étaient considérés comme les favoris du tournoi.

Ces 3 sélections étaient au sommet de leur art et ils possédaient chacune de fabuleuses générations de joueurs. En 2008, les blacks stars avaient un effectif exceptionnel, on retrouvait des joueurs comme Gyan Asamoah, John Pantsil, Michael Essien, Kwadwo Asamoah, Sulley Ali Muntari ou encore André Ayew. Cependant, c’est un autre joueur des black stars qui sera l’une des stars de cette CAN 2008, il s’agit de l’attaquant, Junior Agogo, beau bébé d’1m80 et de 73 kg.

Impressionnant dès sa première titularisation

Avant la CAN 2008, peu de monde connaissait Junior Agogo. Par conséquent, ce fut une surprise lorsque le sélectionneur de l’époque, Claude Leroy a décidé  de le sélectionner pour la compétition. En effet, Agogo n’avait aucun fait d’armes à son actif. Le joueur évoluait à Nottingham Forest club de deuxième division anglaise. Les suiveurs du football ghanéen peinaient à comprendre la décision du sorcier blanc, Claude Leroy. Junior Agogo va très vite faire ses détracteurs lors du match inaugural du Ghana face à la Guinée.

Aligné à la pointe de l’attaque des blacks Stars, le puissant attaquant va martyriser la défense guinéenne et ainsi permettre à Gyan Asamoah et Sulley Muntari de scorer à deux reprises pour offrir la victoire au Ghana. Après ce match, Junior Agogo fera l’unanimité. Il marquera son premier but avec la sélection lors de la deuxième sortie des blacks Stars contre la Namibie où il inscrira l’unique but de la rencontre.

Héros du Quart de finale

Junior Agogo rentrera définitivement dans le cœur des fans ghanéens lors du Quart de finale contre le Nigeria. Menés 1-0 à la 33e minute de jeu, les joueurs de Claude Leroy parviendront à égaliser avant la pause. Le match prendra une autre tournure lorsque John Mensah, le capitaine des blacks Stars, écopera d’un carton rouge. Réduit à 10 le Ghana va continuer à pousser pour essayer d’arracher la victoire. A la 83e minute, Junior Agogo va endosser son costume de super héros. Il marquera le but de la victoire et enverra les siens en demi-finale. Malheureusement pour les blacks Stars, ils se feront éliminer par le Cameroun de Gérémi Njitap et Samuel Eto’o lors des demi-finales.

Cependant, Junior Agogo fera à nouveau parler de lui lors du match de classement contre la Côte d’Ivoire. Il inscrira  un nouveau but et va contribuer au large succès des blacks Stars contre la Côte d’Ivoire (4-2). Au total, Agogo a marqué 3 buts au cours de cette CAN 2008. Élu dans l’équipe-type du tournoi, Junior Agogo s’est fait connaître par le monde entier. Par sa vélocité, sa réactivité malgré son gabarit, sa combativité et son activité, Junior Agogo a conquis les fans du foot africain. Malgré son exceptionnel CAN, il ne parviendra pas à signer dans un club prestigieux. Après un passage désastreux au SC Zamalek, Junior Agogo finira par tomber dans les oubliettes. Il terminera sa carrière dans des clubs du championnat chypriote et écossais.

Je suis un grand féru de sport. J'aime commenter et analyser l'actualité sportive. Je souhaite apporter ma modeste contribution, afin que nous réussissions à transmettre la fibre sportive à un maximum de personnes. Mon sportif de légende, Lance Armstrong

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement
Advertisement

More in CAN