fbpx

CAN 2021 : Le Cameroun pourrait encore perdre l’organisation

Le Cameroun est décidément maudit !

Après un probable changement de date de la coupe d’Afrique des nations qui fait polémique depuis quelques jours, l’organisation va peut-être connaître aussi un changement de pays hôte.

En effet , les travaux du stade Paul Biya d’Olembe qui devrait accueillir la cérémonie d’inauguration et la finale, sont à l’arrêt à cause des arriérés de salaires des ouvriers. L’État camerounais est à la recherche des prêts de l’ordre de 24 milliards. Le site de Garoua n’avance pas. Sans compter les infrastructures routières et sanitaires qui nécessitent de lourds investissements . La situation sécuritaire à Limbe qui se situe dans une zone du conflit anglophone, n’est guère rassurante.

Selon les rumeurs, le Gabon est évoqué comme probable solution pour sauver la CAN 2021 en cas de l’échec du Cameroun dans la finition des travaux.

Lire aussi
Analyse : La CAN tous les 4 ans, quelles répercussions positives sur le football africain ?

Adel Hajji, premier vice-président du secteur médiatique, a affirmé ce samedi à la télévision algérienne que « de fortes discussions vont dans ce sens. Néanmoins, Le Président de la CAF Ahmad Ahmad se rendra en personne au Cameroun pour juger l’évolution des travaux. Il sera accompagné d’experts.

Toutefois, une bonne organisation du CHAN 2020 qui se tiendra au Cameroun du 4 au 25 avril pourrait lever toute incertitude concernant l’organisation de la CAN 2021.

Nous en saurons plus dans les jours et mois à venir sur l’organisation de cette CAN 2021.

Les 7 joueurs qui ont eu la carrière brisée au Real Madrid à cause de Karim Benzema
(Visited 10 369 times, 2 visits today)

One thought on “CAN 2021 : Le Cameroun pourrait encore perdre l’organisation

  1. Apparemment vous êtes en retard sur l’actualité. Parce que d’un, les travaux ont bel et bien repris sur le site d’Olembé et surtout, ceux-ci avancent à une exponentielle. Les dits sont exécutés désormais par une entreprise canadienne.
    D’autre part, tous les autres chantiers relatifs à la CAN et CHAN sont pour la plupart achevés.
    Et quand bien même les enemies de Paul Biya réussiraient le tour de force de bloquer l’achèvement des travaux du Stade d’Olembé, il y a toujours le de Japoma déjà disponible et qui n’attend que la compétition. Il pourrait aussi bien accueillir l’ouverture que la fermeture. Alors où le blem ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *