Michael Poté : « Comme le dit Mbappe, ne me parlez pas d’âge, donc ne me parlez pas de retraite »

L’international béninois Michael Poté est revenu sur l’un de ses meilleurs moments avec les écureuils. A la récente CAN, la sélection béninoise a réussi à atteindre l’étape des quarts de finale pour la première fois de son histoire. Un exploit pour un petit poucet du continent. Mais les prémices de ce beau parcours ont débuté depuis les éliminatoires avec une victoire sur l’Algérie, future vainqueur de la CAN.
« C’est le match gagné contre l’Algérie à Cotonou qui a donné le déclic. Après ça, nous même on savait que quelque chose peut se passer. Ensuite, on se qualifie contre le Togo. Et tout le monde a vu nos matchs de préparation. On était prêt pour la CAN. On savait qu’on allait réaliser quelque chose de fabuleux », confie-t-il dans l’émission Droit dans les yeux de Canal+.
Une fois à la CAN, le Bénin a réussi son entrée face aux Black Stars du Ghana avec un nul deux partout. Poté a inscrit un doublé ce jour-là. Un souvenir qu’il chérit sans cesse. « Moi spécialement avant le match contre le Ghana, j’étais excité toute la semaine. Je savais que ce sera mon match. Ces deux buts contre le Ghana restent mon meilleur souvenir avec la sélection. C’est plus fort que mon premier but contre le Burundi. On a fait 2-2 contre le Ghana sans Sessegnon », se rappelle-t-il.
La force de la sélection béninoise venait de son groupe homogène, solidaire et managé avec maestria par Michel Dussuyer. Une incarnation du tous pour un, un pour tous. « Après dans la compétition, Farnolle se blesse et Allagbe le remplace. Dans Notre-Dame groupe, tout le monde peut remplacer tout le monde. C’est un secret de Dussuyer qui a bâti son groupe comme ça. On est tous soudé et il y a une très grande rigueur avec ce monsieur (Michel Dussuyer) », a déclaré Poté pour conclure.
Agé de 33 ans, l’ancien joueur de l’Apoel Nicosie veut prolonger le plaisir avec la sélection nationale. Des défis sont encore à relever. Inutile donc d’envisager une retraite, l’idée n’est même pas à l’ordre du jour. « En sélection avec Sessegnon et Farnolle, nous sommes les plus anciens mais nous ne voulons pas arrêter. Dans notre tête, on se sent prêt pour la CAN 2021 et encore deux autres CAN si possible. Comme le dit Mbappe, ne me parlez pas d’âge. Donc ne me parlez pas de retraite », a-t-il laissé entendre.

Révélation improbable sur le dossier Koulibaly... De la concurrence en vue pour Naby Keïta | Mercato

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *