Samuel Eto’o désavoue Roger Milla et Joseph-Antoine Bell

L’élection du président de la Fédération Camerounaise de Football captive autant qu’elle divise les anciennes gloires des Lions indomptables du Cameroun. Après Joseph-Antoine Bell, c’est Roger Milla qui s’est livré sur Samuel Eto’o. Le meilleur buteur de l’histoire de la sélection nationale n’a pas tardé à réagir sur son compte Facebook.

Joseph-Antoine Bell, candidat à la présidence de la FECAFOOT, a reçu un soutien de poids ce lundi à l’hôtel Mont Febe en la personne de Roger Milla. Lors d’une interview sur Canal 2 dimanche dernier, Bell déclare « Samuel Eto’o m’a affirmé que Yaoundé ne souhaite pas me voir à la présidence de la FECAFOOT, mais plutôt à la tête de la direction technique […] Il a également souligné que ma vie pourrait être menacée. » Le principal intéressé a répondu via son compte Instagram en publiant une capture d’une conversation avec Joseph Antoine Bell en précisant qu’il ne se reconnaissait pas dans les propos de l’ancien gardien des Lions.

Lundi matin, Roger Milla a pris le partie de Bell en indiquant ne plus reconnaître Samuel Eto’o « Avant, je laissais mon travail à Montpellier pour aller à Barcelone le soutenir donc je ne peux pas accepter qu’il soit à l’origine du désastre de notre football. Je lui demande donc de réfléchir et de revenir dans sa famille. Il verra que les choses iront mieux […] J’ai fait parvenir un message à Samuel Eto’o afin qu’il sache que le football est sa famille. Il ne doit pas faire des querelles avec ceux qu’il appelait hier “mon père”. Moi, je ne veux plus qu’il m’appelle comme ça tant qu’il n’a pas changé de comportement. »

Samuel Eto’o a répondu à cette deuxième série de déclarations “Hélas, depuis l’épisode de 2014, j’ai pris quelques distances d’avec mes pairs. J’ai arrêté d’appeler Roger Milla que javais tres regulierement au telephone. Depuis 2014, s’il y prêtait attention, il se serait rendu compte que j’ai arrêté de l’appeler « mon père ». Et je vous l’avoue, j’ai dû me faire violence pour arêter de l’appeler ainsi car Roger Milla a été mon idole et c’est lui qui m’a donné envie de jouer au football et de performer dans ce sport si exigent. C’est sans aucun doute l’un des meilleurs footballeurs que cette terre ait connu, mais je ne me sens plus le coeur de l’appeler « mon père » car je pense qu’il ne le mérite plus. Tout simplement. J’ai donc pris la résolution de travailler seul, avec ma conscience, pour le développement du football camerounais et africain. C’était pour moi la seule issue pour ne plus avoir à gérer un passif de regrets et de trahisons”

source : allezleslions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *