Ce que faisait El Hadji Diouf en 2009 !

Si vous l’habitude de vous aventurer sur les réseaux sociaux, vous n’avez sans doute pas pu échapper à la nouvelle mode qui fait rage. Un challenge qui consiste à poster une photo datant d’il y a 10 ans et une autre contemporaine. Des patrons de presse aux plus grandes stars de la planète en passant par les footballeurs tels que Neymar, Pogba pour ne citer que ceux là, la nouvelle tendance ne laisse personne indifférent, se propageant à la vitesse de l’éclair. Toujours ravies de s’exhiber notamment sur les réseaux, les célébrités du ballon rond ne se sont pas fait prier pour y participer. Si le temps n’a pas eu d’emprise sur certains, en revanche pour d’autres, ce challenge vaut le détour. L’occasion pour notre rédaction de faire un saut dans le passé d’un des personnages les plus atypiques que le football africain ait jamais connu. Alors que faisait le Bad Boy sénégalais El Hadji Diouf il y a dix ans ?

Il s’agit simplement d’un des personnages les plus clivant que le continent africain aura connu. Joueur surcoté à l’ego surdimensionné pour ses détracteurs, Dioufy reste un modèle de réussite pour de nombreux africains même s’il s’est un peu perdu en route après un départ fulgurant. Durant sa longue carrière l’attaquant sénégalais a alterné entre le bon et le moins bon, frôlant parfois le catastrophique. Que de choses à dire sur le natif de Saint Louis quand on revient dix ans en arrière. Personnage insaisissable et seul football sénégalais à ce jour à avoir remporté le Ballon d’Or africain, le moins qu’on puisse c’est que sa carrière était en roue libre à l’époque.

Et s’il fallait garder un événement marquant de cette époque, ce sera sans l’ombre d’un doute sa retraite internationale qui est intervenue la même année. Après avoir déjà quitté à deux reprises la tanière, suivi d’un volt-face, cette fois-ci sera le point de non-retour. Fidèle à lui-même c’est par un courrier adressé à un comité de normalisation à l’époque que Dioufy a annoncé sa retraite internationale. L’annonce n’a pas tardé à faire un tollé dans la presse nationale dans un climat footballistique particulièrement tendu.
Il enchaîne les sorties virulentes à destination de la fédération, soutenant que le « système est corrompu jusqu’à l’os ». Banni dans un premier temps par les dirigeants, sa sanction sera levée par la suite. Mais l’ancien de Bolt ne portera plus jamais le maillot des Lions de la Teranga et c’est Giresse qui clôt le débat en déclarant « qu’il ne pouvait pas joueur jusqu’à 50 ans ».

Entre une retraite internationale qui a fait couler beaucoup d’encre et des performances quelconques avec Blackburn, 2009 ne restera pas comme une année glorieuse dans les souvenirs de l’ancien de Liverpool. Cependant cela n’enlève en rien sa riche carrière, ponctuée par quelques moments de folie pour celui qui n’a pas su tirer pleinement profit de son talent.

Birane BASSOUM

Laisser un commentaire