La carrière de Stéphane Sessegnon à la loupe !

Advertisements

Le capitaine des Écureuils du Bénin fait partie des talents  africains qui ont porté haut le nom du continent à l’instar de Samuel Eto’o, Didier Drogba et autres, même s’il n’a pas eu une carrière aussi élogieux que ces derniers. Inné avec le talent, Stéphane Sessegnon a un potentiel énorme qui pouvait lui permettre d’évoluer au haut niveau. Ses surnoms  » Diego Pourri » ou  » Diamant Noir » en sont des exemples.

Advertisements

Surnommé ‘’ Diego Pourri ‘’ Stéphane Sessegnon est né le 1 er Juin 1984 d’un père ivoirien et d’une mère béninoise. Il fait ses début au centre de formation de Cocody à Abidjan avant de rejoindre plus tard les Requins de l’Atlantique, l’un des clubs mythiques du Bénin en 2000, un club dans lequel il restera jusqu’en 2004 avant de déposer ses valises en France du côté de l’US Créteil en ligue 2 Française dans le cadre d’un jumelage entre la ville de Cotonou et celle de Créteil. En 2004, Sessegnon fera donc ses premières armes en France. Dès sa toute première saison dans l’hexagone, Steph sera la révélation de la deuxième division française. En deux saisons, il disputera 68 matchs avec les Béliers pour 10 buts marqués. Techniquement au point et fort de son talent naturel, il quittera l’US Créteil en 2006 pour découvrir la première division française avec MUC 72. Le 18 Novembre 2006 il va inscrire son premier but dans l’élite française contre le Stade Renais. Le ‘’ Diamant Noire’’ ne passera que deux saison avec les Manseaux avant de s’envoler pour le club de la capitale française, le PSG.

Transféré au PSG pour une somme estimée à 8 millions d’euros, celui qui deviendra plutard le capitaine de la sélection béninoise ne tardera pas à se mettre en évidence et inscrira son premier dès le 23 Août 2008 contre Sochaux. Très tôt chez les franciliens, son style de jeu sera comparé à un autre grand nom  du foot africain, Jay-Jay Okocha. Après un début en trombe, saison après saison Stéphane aura de moins en moins d’influence sur le jeu parisien. Comme pour ne rien arranger, il contractera un blessure qui va l’éloigner du plan de jeu de Antoine Kombouaré, alors entraîneur du PSG. Prévu pour quitter le PSG après 4 ans, Stéphane s’en ira en Janvier 2011 après un long bras de fer avec Kombouaré. Il gagnera néanmoins une coupe de France avec le PSG. Courtisé par plusieurs clubs Anglais, Stéphane va s’engager avec les Black Cats de Sunderland en Premier League Anglaise où il fait son baptême de feu contre Chelsea. Après Surderland, Stéphane connaîtra son second club  anglais, West Bromwich Albion de 2013-2016. Complètement dans les abysses, Stéphane va relancer avec le club Héraultais en 2016.

Mais des soucis fiscaux l’ont obligé de quitter à nouveau la France pour rejoindre cette fois, la Turquie.  Avec Gençlerbirliği en super League, l’Ecureuil connaît la relégation lors de sa première expérience. Le club lui donne les clés cette saison, Gençlerbirliği est leader de la deuxième division Turque et devrait logiquement remonter dans l’élite à l’issue de la saison.

A 35 ans, Sessegnon irremplaçable au Bénin…

Stéphane Sessegnon, c’est aussi une star de sa sélection nationale. Dans le doute entre la Côte d’Ivoire et le Bénin, ‘’Diego Pourri’’ décidera de jouer pour les Écureuils du Bénin, pays de sa mère (Il est né au Bénin). En 2004, il arborera pour la première fois les couleurs du Bénin. En 2010, il portera pour le première fois le brassard de capitaine.

En 14 ans, Stéphane compte 65 sélections pour 21 buts et 9 Passes décisives (à une unité du record de meilleur buteur du Bénin, détenu à ce jour par Razack Omotoyossi, Ndlr) avec les Écureuils du Bénin, une équipe avec laquelle il va participer à sa troisième Coupe d’Afrique des Nations (après  2008 et 2010).

Longtemps considéré comme un très grand joueur et comparé à certains grands noms du football africain, Stéphane n’a jamais su franchir ce palier qui ferait de lui un très grand footballeur, et ce n’est pas par manque de talent. Sa carrière jusque là en dent de scie en dit long sur les difficultés que connait le béninois au haut niveau. Stéphane Sessegnon, un grand footballeur, mais il aurait pu devenir un très grand footballeur. Certes il n’a pas à se plaindre de la carrière qu’il est en train de faire, mais son talent aurait avoir aussi un meilleur sort.

Publicité
Advertisements

Laisser un commentaire