Le sélectionneur togolais, Claude Leroy, risque la prison

Advertisements

Jugé en appel pour des transferts de joueurs entachés d’irrégularités à la fin des années 90, une peine de prison a été requise pour Claude Leroy. L’actuel sélectionneur du Togo, à l’époque, était alors le manager de Strasbourg.

Advertisements

6 mois de prison requise cotre Claude Leroy et une amende de vingt cinq mille euros

Alors qu’il vient de renouer avec la victoire avec le Togo et un regain de confiance du public qui voulait pourtant sa tête il y a quelques mois, le « Magicien Blanc » se retrouve en délicatesse avec la justice française. En effet, 19 ans après les faits, Claude Leroy pourrait payer. Lors du mercato 1999, Claude Leroy aurait fait des transferts de joueurs par des procédés peu recommandables. Il était l’entraîneur de Strasbourg à l’époque. En septembre 2016, le jugement rendu par le tribunal correctionnel de Strasbourg lui avait infligé une amende de 15.000 euros. « J’ai fait preuve de légèreté« , avait-il reconnu.

Toutefois, en appel, une peine de prison de 6 mois a été requise pour le Breton. En plus de ça, le parquet de Strasbourg a demandé une amende de 25 000 euros à son encontre, aux côtés de Patrick Proisy, alors président du CR Strasbourg. Le verdict sera donné le 18 décembre 2019 par la Cour d’appel.

« Le Magicien Blanc »

Après une carrière de joueur passé exclusivement en France, Claude Leroy devient entraîneur en 1980, à Amiens. Il arrive sur le banc de Strasbourg en 1999 après des passages en Afrique. Il fut entraîneur du Cameroun (1985-88), du Sénégal (1992) et encore du Cameroun (1998). En 2004, Claude Le Roy effectue son grand retour en Afrique. Il devient sélectionneur de la République démocratique du Congo, une sélection emmenée par Lomana LuaLua, Shabani Nonda ou Herita Ilunga. Il sera ensuite sélectionneur de plusieurs sélections africaines, comme le Ghana ou encore le Togo. Depuis un certain temps, il est devenu consultant à Canal plus en même temps sélectionneur du Togo.

Publicité
Advertisements

Laisser un commentaire