Ansu Fati, comment le FC Barcelone peut ruiner sa carrière

Advertisements

Arrivé presque miraculeusement en équipe A, Ansu Fati s’est très vite forgé une réputation de crack. Seulement, sa dernière prestation en Ligue des Champions laisse perplexe.

Advertisements

Ansu Fati est sans nul doute la révélation de ce début de saison en Europe. L’attaquant originaire de la Guinée-Bissau est, à 16 ans, l’une des pépites qui font rêver le monde du football. Jeune et très mature dans sa façon de jouer, le jeune attaquant issu de la Masia pourrait ne pas éclore complètement.

Ansu Fati, attention à l’overdose !

En effet, des comme Ansu Fati, le FC Barcelone en a tellement connu. Si ce n’est Lionel Messi, toutes les pépites d’antan n’ont pas vraiment réussi leur éclosion au sommet. La faute à une surexposition médiatique.

Cet aspect important dans le développement ou non d’un joueur est à surveiller de près. D’ailleurs Ernesto Valverde a tenu à le souligner. « Ça ne m’intéresse pas qu’on commence à comparer les débuts d’Ansu Fati à ceux de Lionel Messi. Nous savons que la tête va devenir grosse, et ça sera à nous de la dégonfler. C’est à nous de protéger le joueur », a-t-il prévenu.

Le protéger, c’est sans doute ne pas l’exposer de manière fréquente. Tant sur le plan personnel que sportif. Récemment, il a été souligné ses prétentions salariales. Des discussions sont notamment menées par le frère de Lionel Messi, Rodrigo.

C’est un aspect de plus dans une campagne marketing XXL qui peut influencer sur le rendu du joueur. Hier, face à Dortmund, il n’a pas été bon et la pression autour de sa personne n’y est pas exempte de reproches.

Ansu Fati face à Dortmund, un désastre 

Le jeune joueur issu de la Masia n’a disputé que 59 minutes durant cette rencontre avant de céder sa place à Lionel Messi. Moins flamboyant que lors de ses dernières sorties, Ansu Fati est apparu très anxieux dans cette rencontre. Il n’a été auteur que d’un seul tir et celui-ci a été bloqué. Il n’a réussi qu’un seul dribble.

D’ailleurs, il n’en a tenté que deux durant ces 59 minutes. Avec 49 ballons touchés, Ansu Fati n’a réussi que 24 passes. Aucune passe clé pour un seul centre. Bien que le Barça a plus défendu qu’attaquer, le jeune joueur a paru inexistant.

Symbole de cette mauvaise partition, Ansu Fati a perdu 15 ballons et a été dépassé à trois reprises par son défenseur, Guerrero. Ernesto Valverde n’avait donc pas le choix, il fallait le faire sortir très vite.

Dorénavant, avec la venue de Lionel Messi, Ansu Fati va sûrement jouer les seconds rôles. C’est bien mieux pour lui, le temps qu’il grandisse dans tous les plans.

 

Publicité
Advertisements

Laisser un commentaire