gambien
dans

CAN 2023 : La Gambie rejoint enfin la Côte d’Ivoire (Images)

Par

le


L’équipe nationale de football de Gambie a finalement rejoint la Côte d’Ivoire. Un ouf de soulagement pour eux, après plusieurs heures de traumatismes précédées d’un atterrissage d’urgence après une perte d’oxygène dans leur précédent avion.

Le vol de la Gambie à destination de la Côte d’Ivoire s’est finalement bien déroulé pour les joueurs et leur staff. L’équipe y est arrivée suite à un vol de remplacement d’Air Côte d’Ivoire. C’est ce que les comptes sociaux des Scorpions ont dévoilé jeudi soir, après leur atterrissage à Yamoussoukro, avant la CAN 2023. Ce vendredi matin, la Fédération Gambienne de Football a publié des photos de l’équipe ayant atterri dans le pays hôte.

gambie

« Le GFF profite de cette occasion pour remercier Son Excellence pour sa démonstration de sens politique en intervenant et en trouvant une solution rapide. » La Gambie va maintenant préparer son match d’ouverture du tournoi contre le Sénégal, tenant du titre, lundi. Le Cameroun et la Guinée sont leurs autres adversaires en phase de groupes.

La Gambie a subi une légère séance d’entraînement au Stade de l’Indépendance à Bakau après son retour de l’aéroport. La Fédération gambienne de football a confirmé plus tard que le président du pays, Adama Barrow, était intervenu pour obtenir un vol direct vers Yamoussoukro, la capitale de la Côte d’Ivoire, plutôt que vers leur destination initiale, Abidjan.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

Tom Saintfiet, « Nous aurions tous pu être morts« 

gambie

Il s’agit d’une épine retirée de la gorge de la Gambie, dont le sélectionneur, Tom Saintfiet, a affirmé que l’équipe nationale était arrivée à moins d’une demi-heure de la mort. Des affirmations sorties, après que leur vol vers la CAN 2023 a été contraint d’atterrir en raison du manque d’oxygène mercredi. Les joueurs et l’équipe d’entraîneurs étaient sur un vol en provenance de la capitale Banjul à destination de la Côte d’Ivoire pour le tournoi, qui devait durer deux heures et demie. Mais en cours de vol, plusieurs joueurs se sont évanouis peu après être montés à bord de l’avion, le pilote ayant été contraint de rentrer à l’aéroport de Banjul neuf minutes seulement après le décollage.

Saintfiet estime que toutes les personnes à bord du vol auraient pu mourir d’une intoxication au monoxyde de carbone si le pilote n’était pas revenu à l’aéroport. « Nous aurions tous pu être morts. Nous nous sommes tous endormis rapidement. Après neuf minutes, le pilote a décidé de revenir, car il n’y avait pas d’oxygène. Certains joueurs ne se sont pas réveillés immédiatement après l’atterrissage. Nous avons failli être intoxiqués au monoxyde de carbone. Encore une demi-heure de vol et nous serions tous morts », a déclaré Saintfiet au journal belge Nieuwsblad.

Le président de la Fédération gambienne de football, Lamin Kaba Bajo, a affirmé qu’il n’y avait aucune preuve pour étayer les affirmations selon lesquelles la délégation aurait pu courir un risque d’empoisonnement potentiel au monoxyde de carbone. « Je ne l’ai jamais ressenti et ce n’est pas prouvé cliniquement, scientifiquement ou médicalement », a-t-il déclaré à la BBC, contredisant la version des joueurs et de leur sélectionneur.

« Ce sont des observations et des perceptions individuelles, mais il n’y a rien de tel. J’étais presque assis à côté du bus et je n’ai vu personne s’effondrer. Je sais que les gens, quand un avion décolle, dorment. Certaines personnes somnolaient, dormaient, mais nous avons atterri en toute sécurité. Il n’y a pas eu un seul incident, nous sommes tous descendus et sommes montés dans le bus pour retourner au terminal », a poursuivi Kaba Bajo.

Saidy Janko, « Inacceptable« 

gambie

Une vidéo publiée sur Instagram par Saidy Janko montre l’équipe quittant l’avion une fois de retour à l’aéroport de Banjul et descendant sur le tarmac toute traumatisée. L’ancien joueur de Manchester United a déclaré dans une publication sur Instagram que certains à bord souffraient de « forts maux de tête et de vertiges extrêmes. « Inacceptable. Après avoir voyagé 32 heures au total depuis l’Arabie Saoudite vers la Gambie avec de longues escales à Istanbul et Casablanca, nous devions prendre l’avion de la Gambie vers la Côte d’Ivoire pour la CAN aujourd’hui », a déclaré le joueur de 28 ans.

« Dès que nous sommes entrés dans le petit avion loué pour nous transporter, nous avons remarqué la chaleur immense qui nous a laissés en sueur. L’équipage nous a assuré que la climatisation démarrerait une fois que nous serions dans le ciel. La chaleur inhumaine, combinée au manque d’oxygène, a provoqué chez de nombreuses personnes de graves maux de tête et des étourdissements extrêmes », a poursuivi Janko.

« De plus, les gens ont commencé à s’endormir profondément quelques minutes après être montés dans l’avion ou décoller. En vol, la situation s’est aggravée, ne laissant au pilote d’autre choix que d’effectuer un atterrissage d’urgence à l’aéroport de Banjul neuf minutes après le décollage. Ce qui s’est produit avec succès. Sans cela, les conséquences auraient pu être bien pires !!! Savoir ce qui aurait pu arriver si nous avions été exposés plus longtemps à cette situation – dans un avion, à court d’oxygène. Nous sommes reconnaissants que tout le monde se sente bien, mais c’est une situation à laquelle il faut remédier avant la CAN, car ce n’est qu’un de nos obstacles en mission internationale. C’est inacceptable et cela doit cesser avec effet immédiat », a conclu le joueur des Scorpions. »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *