Équipe de France : les six défis de Didier Deschamps pour 2018

Advertisements

Finalistes malheureux de l’Euro, les Bleus peuvent s’appuyer sur leur vécu, des jeunes talentueux, quelques cadres et un fort soutien populaire pour leur campagne de qualification à la Coupe du monde en Russie. Mais ils devront aussi faire mieux dans plusieurs domaines. Didier Deschamps va s’y employer.

Donner une identité de jeu

L’avis d’Ottmar Hitzfeld (ancien coach du Bayern, de Dortmund et de la Suisse) : «La France a atteint la finale de l’Euro, mais je n’ai pas vraiment remarqué de style de jeu. Cette équipe est encore jeune, en construction. Il lui faut du temps avant de parvenir à une vraie identité. Sans doute sera-t-elle plus compétitive dans deux ans, en Russie. C’est à Didier Deschamps de trouver la meilleure solution pour dessiner une philosophie.»

Installer Griezmann au coeur du projet

L’avis d’Emmanuel Petit (champion du monde 1998 et d’Europe 2000) : «La France possède un joueur qui est en train de réduire l’écart abyssal qui sépare le duo Messi-Ronaldo du reste des attaquants actuels. Il crée la dynamique. C’est visible dès qu’il touche la balle. Aussitôt, du mouvement se crée, tout le monde veut jouer avec et pour lui. Il est altruiste, passe la balle, propose des solutions de passes, veut être à l’origine des attaques… À l’image du Dennis Bergkamp que j’ai côtoyé à Arsenal.»

Clarifier le rôle de Pogba

L’avis de Luis Fernandez (champion d’Europe 1984) : «Paul m’a déçu pendant l’Euro. Il n’a été au niveau attendu que vingt minutes par-ci, trente par-là. S’il avait été à 100 % en finale, par ses percées et ses frappes, la France l’aurait remportée. Relancer Paul va être un des chantiers de Didier (Deschamps). Il ne doit pas le lâcher, il doit le cadrer comme l’avait fait Antonio Conte à la Juventus. Il saura trouver les mots.»

Trancher le cas Benzema

L’avis de Youri Djorkaeff (champion du monde 1998 et d’Europe 2000) : «Les éléments offensifs qui étaient présents à l’Euro ont pris de l’avance sur lui. Il a un train de retard sur eux, il devra consentir beaucoup d’efforts pour grimper en marche, le train ne pourra pas s’arrêter pour lui. D’ici l’année prochaine, il en aura sans doute l’opportunité. Si une décision de justice tombe en sa faveur, il sera à nouveau dans le coup.»

Trouver des arrières latéraux

L’avis de Maxime Bossis (champion d’Europe 1984) : «Côté relève, à droite, je ne vois pas venir grand monde. Donc Sagna, qui tient sa place à Manchester City, pourrait encore jouer quelque temps. À gauche, Kurzawa semble partir comme titulaire au PSG. Deschamps va pouvoir l’intégrer sur les deux ans à venir, éventuellement encadré par Évra. La France produit des milieux et des attaquants mais pas de latéraux. Il est temps que la DTN et les clubs se saisissent du problème.»

Cultiver la bonne image

L’avis de Christophe Lepetit (économiste du sport au CDES de Limoges) : «Il faut que la FFF surfe sur les bons résultats et sur les membres de la génération montante. Il y a plusieurs profils : Griezmann, avec son look de gendre idéal, Pogba dans un genre plus débridé, Varane, absent à l’Euro, avec sa force tranquille. Ces garçons ont conscience de leur impact social, ils renvoient du positif, font la une.»
Source: www.francefootball.fr
Publicité
Advertisements

Advertisements

Laisser un commentaire