fbpx

L’option d’achat de Keita Baldé sera-t-elle levée ?

Les attentes étaient grandes quand Keita Balde débarquait à Turin pour rejoindre l’inter. Mais, après une première partie de saison en deçà des attentes, l’option d’achat du Lion pourrait ne pas être levée.

Ce n’est pas encore la grande forme pour Keita Balde. Même si, avant la trêve hivernale, il était sur une lancée de 4 buts, 2 passes décisives en 7 matchs. Une lueur d’espoir avait commencé à naître du côté de Milan. Les Tifosi pensaient que le Lion était enfin lancé. Mais voilà qu’une blessure a coupé son élan. Et, depuis la reprise de la Serie A, Keita Balde n’a pas encore foulé les pelouses du Calcio.

À son retour, l’international sénégalais doit s’engager dans une folle course contre la montre pour convaincre définitivement les décideurs de l’inter Milan de lever son option d’achat fixée par Monaco à 34 millions d’euros (22,3 milliards FCFA). Son agent Roberto Calenda garde espoir. «Il reste beaucoup de temps jusqu’à la fin mai. S’il fait ce qu’il doit faire, il n’aura aucun doute sur son séjour à l’Inter», a confié son agent dans La Gazzetta dello Sport.

A l’heure actuelle, Balde ne produit pas les étincelles qu’il devait apporter à l’Inter Milan. Il est un joueur de seconde zone dans la tête de l’entraîneur intériste, Luciano Spalleti. Sur ses 21 rencontres joués toutes compétitions confondues, 810 minutes de temps de jeu, le Sénégalais n’a été dans le onze de départ que 7 fois et jamais en Ligue des champions.

Lire aussi
Messi, Ronaldo, Neymar... les 20 joueurs les mieux payés du monde

Un caractère difficile à gérer
Sa situation d’intermittent n’avait pas été du goût du Lion. Lancé lors du match victorieux contre la Fiorentina (2-1, 6ème journée), Keita Balde avait refusé de serrer la main de son entraîneur. Keita Baldé n’appréciait pas son rôle de doublure et encore moins les reproches de son coach sur ses prestations. Il a fallu éteindre le feu entre Spalletti et Keita Balde. «Ce n’était pas des reproches, mais des ajustements. Je voulais expliquer à Keita Balde et à Matteo Politano qu’ils devaient porter un peu plus le ballon parce que quand ils l’ont fait, cela nous a permis de respirer.

Dans le vestiaire, cela arrive parfois de se chauffer entre hommes », expliquait le coach de 59, ans, qui ne semblait pas lui en tenir rigueur. Cette « indiscipline » tactique était également soulevée dans la presse italienne pour justifier la posture de remplaçant de Balde. Son manque de rigueur dans ses replis défensifs impactaient dangereusement sur l’équilibre de l’équipe. C’est peut-être ce qui explique que Keita Balde n’entrait souvent en jeu que dans les 20 dernières minutes de 11 des 21 rencontres qu’il a disputées toutes compétitions confondues.

Comme quoi, dans la tête du coach italien, il vaut mieux ne pas trop prendre de risques avec le Sénégalais, qui aime tenir le ballon. Et, le perdre dans des zones dangereuses pourrait anéantir tous les efforts déployés par le groupe.

Comme Mané et Salah, ces joueurs portent leur sélection nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *