« Une sorte de gâchis », Giroud lâche ses vérités sur sa rivalité avec Karim Benzema

Invité de Top of Foot sur RMC Sport, Olivier Giroud est revenu en longueur sur la relation qu’il entretient avec Karim Benzema. Lequel est blacklisté par Didier Deschamps depuis 2015 après l’affaire du chantage envers Matieu Valbuena. Une situation que l’attaquant des Blues qualifie de « gâchis ».

Cela fait quasiment cinq ans que l’attaquant du Real Madrid n’a plus remis les pieds à un rassemblement des Blues. Pourtant, l’ancien rhodanien affiche une excellente forme du côté des Pyrénées sous la tunique blanche. Persona non gratta en sélection nationale depuis l’imbroglio et son implication présumée à l’affaire Valbuena, le Madrilène ne fait pas partie des plans de Deschamps.

Souvent objet de critiques, Olivier Giroud regrette cette situation. « Clairement, c’est dommage. Parce que Karim reste un joueur impressionnant de par ses qualités. Moi, j’ai jamais eu de contentieux avec lui, l’histoire a voulu qu’on nous oppose. J’ai toujours eu une bonne entente avec lui, beaucoup de respect mutuel… du moins de ma part envers lui. Je trouve ça dommage tout ce qui s’est passé, c’est une sorte de gâchis, mais maintenant, il faut aller de l’avant. Et l’équipe de France a un vivier de jeunes joueurs assez exceptionnel, un vivier de jeunes talents impressionnant. Les Anglais nous envient beaucoup de cette jeune génération qui monte en puissance. C’est dommage, mais il faut avancer. », a-t-il avoué.

De plus, Giroud estime que leur rivalité est montée de toutes pièces. « Bien sûr à l’époque, quand on m’a reproché injustement l’absence de Karim, ça m’a touché. Les sifflets des personnes qui ne voulaient peut-être pas me voir à la pointe de l’attaque française avant l’Euro 2016 avec L’Equipe qui avait titré ‘Le Mal Aimé’. J’en parle dans mon bouquin (« Toujours y croire » chez Plomb), ça m’avait touché et affecté mes proches. Mais j’ai continué à prouver que je méritais ma place et que cette rivalité supposée avec Karim était créée de toutes pièces par certaines personnes. Je n’avais rien à avoir avec ça, on joue simplement au même poste. C’est arrivé mais j’ai bien réagi par rapport à ces difficultés. », a enchéri le numéro 9 des Bleus.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *