Vicente Del Bosque : « En 2012, si j’avais eu un attaquant comme Lukaku… »

En 2012, l’Espagne, en  manque d’attaquant de pointe, décide d’innover. Vicente Del Bosque, à l’époque sélectionneur de l’Espagne, décide de mettre Cesc Fabregas à la pointe de l’attaque espagnole, comme un faux 9. Un rôle que le joueur du FC Barcelone à l’époque réussira avec merveille, allant même jusqu’à participer activement au sacre de l’Espagne lors de cet Euro 2012.

Lors d’un entretien avec la Gazzetta dello Sport, l’ancien sélectionneur espagnol est revenu sur ce choix de mettre Fabregas. D’après lui, il ne s’agit point d’une révolution tactique, mais simplement parce qu’il n’avait pas un grand attaquant à sa disposition. « Ce n’était pas une imposition philosophique. C’était la solution qui semblait la mieux adaptée aux ressources dont nous disposions », a déclaré Del Bosque.

Cependant, d’après l’Espagnol, s’il avait un joueur comme Lukaku, il ne se priverait pas de le mettre. « Mais si j’avais eu un attaquant comme Lukaku, je l’aurais utilisé, je ne suis pas stupide. Ce qui compte, c’est la qualité et cette qualité conditionne favorablement les plans. Quand vous avez quelqu’un comme ça, vous construisez une équipe autour de lui. », ajoute Del Bosque.

S’il a utilisé Lukaku comme exemple, c’est parce qu’il considère l’attaquant de l’Inter de Milan comme le prototype du 9 parfait en 2012. « A l’heure actuelle, Lukaku est le meilleur exemple de l’attaquant qui à mon époque était considéré comme le 9e type« , dit-il.

Laisser un commentaire