Connect with us

Mondial 2018

La Belgique sur le podium mondial pour la première fois de son histoire

Published

on

Éliminée par la France (0-1) en demi-finales de la Coupe du monde, la Belgique a battu l’Angleterre (2-0) dans le match pour la troisième place samedi. Elle monte sur le podium pour la première fois de son histoire.

À défaut d’emporter chez eux ce trophée dont ils rêvaient tant, les Belges défileront la médaille autour du coup dimanche, dans les rues de Bruxelles. Privés de finale par la France (0-1) mardi, ils ont décroché le bronze aux dépens de l’Angleterre (2-0) samedi, à Saint-Pétersbourg, dans une «petite finale» assez terne.

Le film du match

Cette troisième place leur laissera sans doute des regrets au regard de leur potentiel offensif (16 buts marqués, 10 buteurs différents), mais elle veut dire beaucoup, car c’est tout simplement le meilleur résultat de leur histoire en Coupe du monde : au mieux, les Diables rouges s’étaient en effet classés quatrièmes en 1986, battus par la France (2-4 a.p.) dans une finale qui n’avait de «petite» que le nom à Mexico.

Au stade Krestovski, il n’a fallu attendre que quatre minutes avant de voir Meunier donner l’avantage aux Diables rouges – du tibia – à la réception d’un centre de Chadli (1-0), le but le plus rapide de l’histoire de la Belgique en Coupe du monde. La «dernière impression» était chère à Roberto Martinez, et ses joueurs n’ont pas eu à forcer leur talent pour assurer leur place sur le podium samedi.

Les Anglais ont été inoffensifs en première période, statiques et prévisibles, et si les entrées conjuguées de Lingard et Rashford (46e) leur ont redonné du peps au retour des vestiaires, ils n’ont pas su concrétiser dans leurs temps forts, à l’image de ce piqué de Dier repoussé sur sa ligne par Alderweireld (70e, voir le fait) ou de cette tête hors cadre de Maguire (74e).

Le fait : Alderweireld sauve les Diables sur sa ligne
À force de se contenter de gérer, les Belges se sont exposés en seconde période : à la 70e, Dier a ainsi réussi à pénétrer dans la surface et à piquer le ballon au-dessus de Courtois après un une-deux avec Rashford (70e). Le milieu de Tottenham s’apprêtait à laisser éclater sa joie lorsque Toby Alderweireld, son coéquipier en club, s’est jeté sur sa ligne pour éloigner le danger. Les Anglais avaient laissé passer leur chance.

Y. So. : L’Équipe

Journaliste reporter Sportif béninois, spécialisé dans le sport africain, j’ai un gros faible pour Samuel Eto’o, Didier Drogba, Jay Jay Okocha et Caster Semenya.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui