Connect with us

Foot Africain

La vie après carrière : Que fait aujourd’hui Jay Jay Okocha ?

Published

on

Jay Jay Okocha est sans nul doute, le footballeur africain le plus élégant balle au pied de tous les temps. Quand il touchait le ballon, les étoiles s’alignaient, la magie opérait, le génie se mettait à réciter et le reste n’était qu’amour et beauté. Insolent de facilité technique, il a marqué son époque de fort belle manière à coup de dribbles déroutants et de buts d’anthologie. A la retraite depuis 2008, Okocha se fait de plus en plus discret mais c’est désormais un entrepreneur aguéri qui oeuvre activement dans l’humanitaire. 

Augustine Jay Jay Okocha a joué en Allemagne, en Turquie, en France, en Angleterre, au Qatar et tous se rappellent d’une chose, sa technique hors norme. Okocha a donné de la joie et marqué les esprits partout où il est passé. Son football procurait tellement d’émotions tant il savait donné vit au ballon. Avec les super eagles, il a remporté une coupe d’Afrique des Nations en 1994 et une médaille d’or olympique en 1996. Son talent lui a valu une prestigieuse nomination au FIFA 100 en 2004, année au cours de laquelle, il termine meilleur joueur de la CAN. Jay Jay est également un joueur très adulé dans son pays. À Ogwasi Uku, un stade de football porte son nom, c’est dire toute l’admiration que le peuple nigérian voue à son emblématique numéro 10.

L’image qu’on se fait des footballeurs de haut niveau ne rime pas très souvent avec la réalité. Selon l’opinion populaire, ce ne sont juste que des milliardaires pourris gâtés qui ne sont bons qu’à taper dans un cuire pour ensuite frimer de gauche à droite. Et pourtant, il existent tellement de footballeurs qui ont la main sur le cœur, des hommes reconnaissants qui n’oublient jamais d’où ils viennent. Jay Jay Okocha fait parti de cette classe-là. Le nigérian était plutôt connu pour ses frasques mais depuis qu’il a pris sa retraite c’est devenu tout un autre homme, plus concerné, plus attentif et surtout plus engagé : « Tout seul, je ne peux pas faire grand-chose. C’est toute la difficulté lorsque vous voulez faire progresser le football dans un pays. Cela coûte cher et prend du temps. Je peux vous dire ce que je ne vais pas faire. Je ne vais pas vous mentir en prétendant posséder une solution miracle. Le fait d’appartenir à la famille du football me donne l’opportunité d’avoir un impact, de faire tout mon possible pour redonner au football ce qu’il m’a apporté, c’est-à-dire énormément de choses. Le plus important pour moi est de participer activement au processus actuel de changement, qui consiste à essayer de mettre en place une structure pérenne pour l’avenir du football dans mon pays. »

Jay Jay business-man…

Okocha se consacre essentiellement au développement de sa fondation en compagnie de son frère Emmanuel. Son projet à pour objectif de se servir du football pour sensibiliser la population du Nigeria à l’importance de l’éducation et de la paix pour la croissance du pays. Aujourd’hui, Jay-Jay le magicien s’est reconverti en business-man. Il a également fondé sa propre entreprise, la Jay Jay Okocha Group West Africa Ltd, qui marche bien et qui opère dans différentes branches (restauration, équipements, importation de voitures…). En octobre 2015, sa société a rencontré quelques problèmes. Quelques uns de ses actionnaires ont tenté de faire appliquer devant les tribunaux un jugement sur la gouvernance d’entreprise. Les plaideurs ont affirmé qu’Okocha les avait dribblés au sujet de son application. Tout est rentré dans l’ordre depuis, le footballeur et sa femme également mise en cause continuent tranquillement leurs activités.

Même si Okocha est aujourd’hui un businessman, il n’en oublie pas le football. Le super eagles participe très souvent à des matchs de gala où il fait encore étalage de ses beaux restes. C’est un ambassadeur de la FIFA et un digne représentant du football africain. Avec son sourire éclatant et sa technique digne des plus grands, Augustin Jay Jay Okocha laisse un nom respecté dans le monde du ballon rond. Tout juste regrette-t-on de ne pas l’avoir vu dans un club de tout premier plan alors que ses exploits pullulent toujours sur la Toile (blogs, Youtube…).

Ghaly WANE

Le football est universel. En Europe comme en Afrique et partout ailleurs dans le monde entier, c'est plus qu'un sport, c'est une religion qui est pleinement vécue et pratiquée par de nombreux jeunes amateurs. Que ce soit sur les rectangles verts des stades européens ou sur les terrains sinueux des campagnes africaines, au bout du compte, il n’y a que le décor qui change mais le spectacle et les émotions que procure le football restent les mêmes. De là même manière où on peut s'émerveiller devant un extérieur du pied de Modric, une tête en lévitation de Ronaldo où une frappe fouettée caressée de Messi, un tiki taka dans une banlieue dakaroise au Sénégal peut également trouver grâce à nos yeux. Et c'est là toute la beauté de ce sport, le meilleur incontestablement. 

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui