Connect with us

Football

Le Real sauvé in extremis par Vinicius

Published

on

Merci Vinicius! Le Real Madrid, toujours convalescent, a dû attendre l’entrée revigorante du jeune attaquant brésilien pour battre Valladolid 2-0 et mettre fin à sa série noire samedi en Championnat d’Espagne, lors d’une 11e journée frustrante pour l’Atlético, refroidi à Leganés (1-1).

Longtemps sans solution, l’équipe désormais entraînée par l’intérimaire Santiago Solari a été sauvée par un centre-tir de Vinicius (18 ans) détourné dans sa propre cage par le défenseurKiko Olivas (83e). Et Karim Benzema a obtenu un penalty que le capitaine Sergio Ramos a ensuite transformé (88e) pour valider une victoire bienvenue après cinq matches sans gagner en Liga: quatre défaites, un nul.

C’est cruel pour le vaillant promu Valladolid, qui aurait pu l’emporter sur deux frappes lointaines repoussées par la transversale. Mais c’est une bonne nouvelle pour l’Argentin Solari, dont l’intérim doit prendre fin mi-novembre et qui espère convaincre son président Florentino Pérez de le pérenniser sur le banc merengue.

Au classement, le Real reprend quelques couleurs (6e, 17 pts), à quatre longueurs du leader Barcelone (1er, 21 pts), opposé au Rayo Vallecano en soirée. L’Atlético (2e, 20 pts) a pour sa part raté une opportunité de prendre les commandes en se laissant rejoindre à Leganés alors qu’Antoine Griezmann avait ouvert le score d’un coup franc somptueux.

Il semble incroyable de penser que le grand Real, triple tenant de la Ligue des champions, soit dépendant d’un gamin de 18 ans à peine débarqué de Flamengo, au Brésil. Mais cela résume bien les doutes actuels de la « Maison blanche » alors que le remplacement lundi de l’entraîneur Julen Lopetegui par Solari n’a pas réglé certains problèmes de fond.

Bale sifflé

Mercredi à Melilla en Coupe du Roi, la jeunesse de Vinicius avait déjà galvanisé le Real (4-0). Mais samedi, le retour dans le onze des cadres comme Gareth Bale ou Luka Modric a ramené l’équipe merengue à ses doutes et ses limites du moment.

Modric peine à tenir son rang de meilleur joueur du Mondial-2018: ses frappes trop enlevées (43e, 56e) ont traduit l’impuissance du Croate, pourtant tranchant pour perforer les lignes adverses.

Quant à Bale, il a quasiment tout raté, perdant des ballons sous les sifflets du Bernabeu qui ne semble plus voir en lui l’héritier annoncé de Cristiano Ronaldo, parti à la Juventus Turin. Le Gallois a d’ailleurs été remplacé sous une grosse bronca à 20 minutes de la fin.

Valladolid, accrocheur et discipliné, est pour beaucoup dans le match poussif des Madrilènes. Et c’était sans doute un sacré crève-coeur pour le Brésilien Ronaldo, ex-attaquant du club merengue devenu en septembre le nouveau propriétaire du club de Castille-et-Leon, de connaître l’identité de son bourreau.

Passionné de sports, je suis à l'affut de toutes informations sportives.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui