Connect with us

Football

Le trio sénégalais qui fait des merveilles en Domino’s Ligue 2

Published

on

C’est sans doute la première fois que vous entendez leur nom. Habib Diallo, Ibrahima Niane et Opa Nguette ont un dénominateur commun. Ils évoluent tous au sein du même club à savoir le Metz de Frédéric Antonetti, avec des statuts bien que différents mais habités par une réussite à la limite de l’insolente depuis le début de la saison. Méconnu du grand public, le trio présente des chiffres pour le moins affolantes en seulement 11 journées de championnat. Si les Messins trônent en tête du championnat c’est en grande partie dû à la forme étincelante du très précieux Habib Diallo, qui marche sur l’eau en Ligue 2 cette saison.

On parle là, pour le Habib Diallo, du meilleur buteur de la Ligue 2 avec un total de 11 réalisations en autant de sorties. Une statistique tout bonnement ahurissante pour ce jeune joueur de 23 ans qui s’épanouit pleinement au sein du nouveau projet instauré par sa direction. Un choix pour le moment très payant statistiquement parlant et bien au delà. Son compatriote Ibrahima Niane aussi totalise 4 buts en 10 matchs. On ne saurait également occulter l’apport de Nguette qui, malgré son statut de supersub, joue un rôle prépondérant dans cette entame tonitruante.

Un projet qui s’articule autour d’eux…

Si l’on remonte un an en arrière, le club messin était dans un état pittoresque plongé dans une crise des plus dévastatrices que le club ait jamais connu. Descendu à l’échelon inférieur et avec le départ des attaquants de renom tels que Nolan Roux ou encore Dossevi, la direction du club a eu la brillante idée de miser sur ce qui se faisait chez eux donnant leur chance aux habitués du banc. Frédéric Antonetti dés son arrivée, a fait état d’une envie de miser sur les joueurs présents. Des paroles qui ne sont pas entrées dans l’oreille d’un sourd car ses attaquants lui rendent bien la confiance qu’il leur accorde.

Et c’est la toute la différence puisque qu’il ne s’agit finalement que de confiance. Le nouveau coach, dans le jeu proposé, a offert les clefs de d’attaque aux joueurs sénégalais. Alors qu’il n’avait eu à participer qu’à des bouts de matchs jusque là avec l’étiquette de flop, l’actuel meilleur buteur a démarré toutes les rencontres de son équipe cette saison et n’est que très rarement remplacé. De même que Niane, car le coach est bien conscient de l’alchimie entre les deux, qui se retrouvent les yeux fermées. Cette saison, ils ont été quasiment alignés à toutes les rencontres de championnat avec la réussite qui s’en est suivi, pas sûr que cela change mais attention quand même à la fatigue.

Une amitié en dehors des pelouses et des qualités immenses…

Il est évident que lorsque qu’on s’épanouit en dehors des terrains, être performant devient beaucoup plus facile. Et c’est de là que tient cette réussite de la bande sénégalaise. Niane et Diallo ont également, tous deux la particularité d’être formés par la l’Académie de la Génération Foot, fournisseur officiel du club grenat avec des résultats on ne plus plus fructueux. En effet, Sadio Mané et Ismaila Sarr peuvent être cités à titre d’exemples. Opa Ngeutte, lui est né à Mantes-la-Jolie de parents sénégalais. Ce qui n’a rien altéré à cette amitié qui profite pleinement au collectif.

Habib lui a évolué dans tous les compartiments du jeu. Froid de réalisme devant le but en atteste son quadruplé retentissant face à Orléans qui a mis en lumière l’attaquant sénégalais. Quatre occasions, quatre buts ! Et le voilà à la faveur de son doublé hier face à Niort, détenteur d’un record historique du tuniso-brésilien Francileudo do Santos Lima vieux de 19 ans avec Sochaux (11 buts en 11 matchs).

Et qui de mieux que son ancien entraîneur pour nous décrire ses premiers pas et son éclosion : « Quand je suis arrivé (au cours de la saison 2015-2016), c’est Mustapha Kaboré qui jouait et qui avait une longueur d’avance sur Habib Diallo. Mais dès les premières minutes à l’entraînement, j’ai dit à mon adjoint que je trouvais Habib très élégant. Il avait des facilités techniques, et dans ses déplacements, il avait une belle course. Mais il manquait un peu d’arguments au niveau des duels et de l’impact. L’élément déclencheur, c’est quand je l’ai envoyé jouer en réserve. L’équipe B a fait 3-3, et il a planté les 3 buts. Derrière je l’ai intégré au groupe sur le banc, et il a vite su saisir sa chance quand j’ai fait appel à lui. A partir de la 27e journée, il a mis 9 buts dont 4 doublés ! Avec Christian Bekamenga, ils ont grandement participé à la montée en L1. Il s’est vraiment exprimé à ce moment-là. »  

Le football est une discipline parfois très ingrate. Habib Diallo en a fait l’amère expérience. Car entre deux prêts à Brest, il a su se forger un caractère afin de s’imposer. Plus qu’un tube de l’été, l’ancien de Génération Foot est bien parti pour s’inscrire dans la durée tel un lion appelé à rugir de toutes ses forces. Avec ses deux compatriotes présents à ses cotés, sur et en dehors du terrain, l’idylle ne fait que commencer. Pas sûr que Cissé n’ait pas suivi de prés l’évolution de ces derniers (sauf Nguette qui est devenu un habitué de la sélection) avec comme ligne de mire la CAN 2019 au Cameroun.

Birane BASSOUM

"Certaines personnes pensent que le football est une question de vie ou de mort. Je trouve ça choquant. Je peux vous assurer que c'est bien plus important que ça." Un passionné qui déverse démesurément sur la toile son amour du foot africain, mon terrain de prédilection !

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui