Connect with us

Non classé

Les quatre premiers qualifiés pour la CAN 2019 !

Published

on

Les matchs comptant pour la quatrième journée des éliminatoires de CAN 2019 se sont achevés hier. Au terme d’un marathon interminable de pas moins de 21 rencontres, la lutte fut pour le moins acharnée. Si certaines formations sont mal en point, d’autres en pôle position pour composter leur billet, certaines nations sont déjà sûres d’être de la partie au Cameroun lors de la prochaine édition. C’est le cas du Sénégal de Sadio Mané, de l’Egypte de Mohamed Salah, de la Tunisie mais également de la très surprenante équipe de Madagascar qui a déjoué tous les pronostiques.

Madagascar, la surprise du chef…

Comme un symbole c’est un pays qui n’a jamais pris part à la CAN qui a ouvert le bal. Le football de haut niveau ne réserve que rarement des surprises d’envergures car les grandes écuries se ratent occasionnellement. Ces derniers se retrouvent toujours en haut de la chaîne et se partagent le butin. Par contre, il arrive qu’un petit poucet déjoue tous les pronostiques pour se faire une place de choix chez les grands. Le Leicester de Claude Ranieri en est un exemple épatant. Désormais, on en a en Afrique, il s’agit des Baréa. Un événement historique pour le pays et sans doute le début d’une grande célébrité pour Njiva Rakotoharimalala qui évolue actuellement en Thaïlande. Lui qui va certainement se souvenir longtemps de ce but ô combien important pour tout un pays.

La force de l’habitude pour le Sénégal, la Tunisie et l’Egypte

Le Sénégal et l’Egypte ont un dénominateur commun lors de cette quatrième journée : celui d’évoluer sans leurs têtes d’affiche qui ne sont autres que Sadio Mané et Mouhamed Salah, tous deux indisponibles. Si pour les pharaons la tâche a été relativement aisée, on ne peut pas en dire autant pour les hommes de Cissé qui sont tombés sur un os bien en place. Face à la très modeste équipe de l’eStawini, les égyptiens n’ont pas eu à forcer leur talent pour valider leur billet pour la prochaine CAN. Battu sèchement lors de la première journée par la Tunisie, ils se sont repris enchaînant trois victoires de rang et condamnant dans la foulée les deux outsiders du groupe.

Quant aux Lions de la Téranga, le succès a tardé à se dessiner. Mis en mal par une équipe soudanaise très compacte et bien organisée, ils ont longtemps galérer pour faire sauter le verrou. Avec une équipe largement remaniée au coup d’envoi, le salut est venu sur le fil grâce au lorientais Sidy Sarr qui, d’une tête rageuse, marque son premier but en équipe nationale pour sa deuxième sélection. Le succès est court mais vaut son pesant d’or. Il s’agit là de la 15e qualification des Lions à la plus prestigieuse compétition africaine.

La Tunisie, en revanche a marché sur ses concurrents directs du groupe J. Les tunisiens n’ont connu jusque là que la victoire avec quatre succès en autant de rencontre. Hier c’est le Niger qui en a fait les frais se trouvant éliminer dans la foulée de même que l’eSwatini.

Rendez-vous donc en Novembre pour connaitre le reste des équipes qualifiées. Si pour certaines nations telles que le « Syli » qui pouvait se qualifier hier, cela ne devrait être qu’une simple formalité, d’autres devront batailler très dur sous peine de ne pas voir la capitale camerounaise en 2019. En revanche, pour le Sénégal, le Madagascar, la Tunisie et l’Egypte, le rendez-vous est déjà pris.

Birane BASSOUM

"Certaines personnes pensent que le football est une question de vie ou de mort. Je trouve ça choquant. Je peux vous assurer que c'est bien plus important que ça." Un passionné qui déverse démesurément sur la toile son amour du foot africain, mon terrain de prédilection !

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui