Finale LDC : Accusée sur les failles, la France réplique

« Un chaos », « une farce »… La France a été lourdement critiquée après la finale de la Ligue des champions, qui a eu des débordements hors du stade et dont le coup d’envoi a été reporté de 36 minutes. Face à ses critiques venues de toute l’Europe, les autorités françaises ont décidé de répliquer.

Nommée ministre des Sports il y a quelques jours, Amélie Oudéa-Castéra s’est exprimée sur Rtl. Elle n’a pas manqué de renvoyer la balle du côté de l’Uefa et de Liverpool qui, selon elle, sont les vrais coupables.

« On doit prendre la mesure de l’ensemble des choses qui se sont passées. Ce qu’il faut avoir en tête, c’est qu’il y a cet afflux de supporters britanniques de Liverpool sans billet ou avec des billets falsifiés. Le préfet a estimé cet amas entre 30.000 à 40.000 personnes, c’est plus de 45% de sureffectif. Il y a eu une pression exceptionnelle sur les forces de sécurité qui ont eu les pires difficultés à maitriser les flux. Ensuite, il y a eu le choix de lever la première zone de filtrage, notamment parce qu’il y avait une proximité de l’autoroute qui créait des risques sur les personnes. Le préfet de police a pris la décision de faire entrer gens sur le parvis, plus près de la seconde zone où il y avait des tourniquets. Du fait que les billets étaient faux, les tourniquets étaient bloqués et il y a eu une concentration sur le parvis qui a créé des problèmes de sécurité et d’engorgement qui ont créé une attente extraordinairement frustrante pour les gens », a-t-elle déclaré.

« Il y avait des faux billets et des supporters sans billet. On va regarder la proportion de l’un et de l’autre. La dimension de la billetterie est l’une des plus importantes à comprendre de cette affaire, savoir d’où viennent ces faux billets. Comment ils ont pu être produits en nombre si important. L’UEFA doit absolument comprendre ce qu’il s’est passé. « Ils ont accepté qu’il n’y ait pas un recours exclusif à l’application mobile qui devait être utilisée et qui génère des billets infalsifiables, intransmissibles. Liverpool a demandé qu’il n’y ait pas l’utilisation de cette application mobile, l’UEFA a accepté et créé un circuit de billets papier qui a créé des débordements », a ajouté la nouvelle ministre

Publicité

Laisser un commentaire