fbpx

Le PDG de Manchester City donne la différence entre son club et le Real Madrid

Il reste encore un peu moins de deux mois avant que le ballon ne roule au Santiago Bernabéu  en Ligue des Champions.  Le Real Madrid affronte Manchester City et le club anglais est particulièrement excité depuis le tirage.

Cette fois, c’est le PDG de Manchester City, Ferrán Soriano, qui a profité d’un événement à Dubaï pour parler du duel. « Eh bien, nous voulons vraiment que ça arrive, c’est un match à jouer. Nos techniciens et nos joueurs ont hâte de faire face à un grand club comme le Real Madrid et d’être le centre de l’attention des médias dans le monde, tel qu’il sera. Sans connaître les détails, il est vrai que Madrid est désormais bien meilleur qu’au début de la saison. Comme on le dit toujours, le tirage au sort est désormais effectué en décembre et il est très difficile de savoir comment les équipes se retrouveront à l’arrivée, fin février et mars, ce que nous savons, c’est que quoi qu’il arrive, deux grandes équipes s’affronteront dans deux grands matchs et avec un public mondial. C’est très difficile de répondre. J’aime vraiment mon équipe, la City. Vous la regardez partout, pour la qualité des joueurs, pour l’argent investi, pour les salaires que nous payons, etc., ce sont deux grandes équipes qui sont très similaires. Il est peu probable qu’une équipe soit bien supérieure à une autre, cela dépendra de la façon dont ces deux matchs se déroulent, et comme cela se produit généralement en Ligue des champions, l’égalité peut dépendre d’un petit détail, une erreur défensive, une erreur d’arbitrage, qui peut être décisive. Je me souviens que la dernière fois que nous avons affronté le Real Madrid en Ligue des champions, un seul but avait été marqué. »

Lire aussi
Liverpool : Sadio victime d’une usurpation d’identité

Pour la différence entre le match de Madrid et City, le président répond: « ils ont remporté trois champions league d’affilée avec Zidane et quatre en cinq ans. Je parle de ce qui concerne Manchester City, où nous jouons avec un certain style de jeu mais nous le faisons parce que nous le croyons et aussi parce que nous nous débrouillons bien, parce que lorsque nous ne jouons pas bien, nous perdons généralement. La nôtre est une façon de voir le football simple: nous devons jouer à notre manière, et nous pouvons l’exécuter de différentes manières, mais le style, les fondamentaux, doivent être les mêmes pour que nous réussissions bien. Nous ne pouvons jamais perdre cette essence. Peut-être que d’autres équipes peuvent jouer de différentes manières, mais pas nous. »

 

 

10 faits qui font de Pape Diouf, l'un des plus grands dirigeants français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *