Connect with us

Foot Africain

L’illustre carrière de Kalusha Bwalya passée au peigne fin !

Published

on

Kalusha Bwalya, fait partie des icônes du football africain. Le Zambien a sans doute inspiré toute une génération de footballeurs africains. Il a insufflé un nouveau vent et à marquer les esprits par sa manière de jouer. Le talent de Bwalya était immense. Il savait tout faire et possédait tout une gamme de gestes technique qui ferait pâlir de jalousies les meilleurs joueurs actuels. Son talent était tellement naturel qu’il arrivait à réaliser des actions improbables sur le terrain. Kalusha Bwalya a été aussi l’un des premiers africains à évoluer en Europe dans des clubs de premier plan. Ses différentes prestations de haute volée en club et en sélection lui ont permis de remporter en 1988 le ballon d’or Africain. Avec sa sélection, la Zambie il est tout simplement une légende. Il est à ce jour le meilleur butteur et le joueur le plus capé de l’histoire des Chipolopolos. Nombre d’observateurs le considèrent comme le meilleur footballeur Zambien de tous les temps.

les débuts en Zambie et la première expérience en Europe

Kalusha Bwalya, a commencé sa carrière de footballeur en zambie, au sein des Mufulira Blackpool en 1979, alors qu’il est âgé de 16 ans. Le jeune garçon se fait rapidement remarqué et une année après son arrivée chez les Mufulira Blackpool, il signe dans l’un des clubs phares du championnat zambien, les Mufulira Wanderers. Avec son nouveau club « Kalu » comme il était surnommé, va s’imposer comme l’un des meilleurs joueurs du championnat local, en tout,  il évoluera pendant 5 saisons avec les Mufulira Wanderers. Rapide, vif, technique, fin dribbleur, passer maître dans l’art des passements de jambes, le jeune Kalu va taper dans l’œil des recruteurs européens. C’est ainsi qu’en 1985, le club de première division belge, le Cercle de Bruges décide de l’engager. Le zambien s’envole ainsi pour la Belgique,  où il a vivre sa première expérience professionnel en Europe. Avec le Cercle Bruges, il va exploser aux yeux du grand public. Dès sa première saison, il va faire sensation et terminer meilleur buteur du club, avant d’être élu deux fois par les fans du Cercle de Bruges, joueur de l’année. En 4 saisons au sein du club belge, il va participer à 95 matchs et inscrire 30 buts.

 

les jeux olympiques de Séoul et le ballon d’or africain

L’année 1988, sera exceptionnelle pour Kalusha Bwalya. Durant cette saison, il va écrire en lettre d’or son nom dans les annales du football africain. Kalu a effectué son premier match avec la sélection Zambienne en 1983, lors d’une rencontre officielle contre l’Ouganda. Mais, c’est lors des jeux olympiques de Séoul en 1988, qu’il va marquer les esprits. Fer de lance des Chipolopolos lors de ce tournoi, il sera le bourreau de la grande Italie lors d’un match qui est resté dans les mémoires, puisque Kalusha Bwalya inscrira un fabuleux hat-trick contre la squadra Azura. La Zambie s’imposera largement contre l’Italie sur le score fleuve de 4-0. Ainsi, pour la première fois, un pays africain réussissait à s’imposer contre une grande nation européenne. Malheureusement, la Zambie sera éliminée en Quart de finale, par l’Allemagne. Kalusha Bwalya va terminer deuxième meilleur buteur du tournoi olympique avec 6 buts,  derrière la légende brésilienne Romario. En 1988, il sera consacré ballon d’or africain, une première pour un footballeur zambien.

le PSV Eindhoven et la tragédie de 1993

Après avoir été au sommet de son art en 88, Kalu va susciter la convoitise des plus grands clubs européens et c’est le mythique club néerlandais du PSV Eindhoven qui réussira à l’engager en 1989. Il continuera sur sa même lancée avec le PSV et sera un pion essentiel du front de l’attaque. Il disputera en tout 101 matchs avec le PSV et inscrira 25 buts. Il écrira aux Pays-Bas, l’une des plus belles pages de sa carrière, en remportant successivement le titre de champion des Pays-Bas en 1991 et 1992. Bwalya est très fier de son passage aux Pays-Bas et il est très honoré d’avoir pu côtoyer de grands joueurs au PSV. Lors d’une interview à un média local zambien, voici ce qu’il a déclaré:  « Nous avions des joueurs de la tempe de Romario, Gerard Vanenburg, Eric Gerets et Hans van Breukelen. Le simple fait d’être membre de ce groupe et de s’entraîner avec ces joueurs tous les jours était une expérience incroyable. La plupart du temps, l’équipe était tellement forte que nous occupions la moitié de terrain adverse. »

Un drame a aussi marqué à vie Kalusha Bwaluya. Le 28 avril 1993 à Libreville, l’avion de la zambian Air Force qui transportait une partie de la sélection zambienne rate son décollage, s’enflamme et s’écrase dans l’océan. L’équipe se rendait à Dakar pour affronter le Sénégal, dans le cadre des éliminatoires de la coupe du monde 1994. 18 joueurs, le coach Godfrey Chitalu et des officiels périssent tous dans l’accident. Kalu, qui était le capitaine de la sélection, a été retenu par son club et devait rallier Dakar depuis Amsterdam. Il fut donc le seul survivant de cette tragédie. Bwalya sera donc le pilier autour duquel une nouvelle équipe zambienne sera reconstruite. C’est ainsi que déterminé comme jamais et voulant rendre un vibrant hommage à ses coéquipiers disparus, que Kalu participe avec les Chipolopolos à la CAN 94 en Tunisie. Il sera le principal artisan du très beau parcours des Zambiens lors de cette édition de le CAN où ils vont se hisser jusqu’en finale. La Zambie sera vaincue par une surpuissante équipe du Nigeria. Lors de l’édition suivante de la Coupe d’Afrique des Nations en 1996, Kalu terminera meilleur buteur du tournoi avec 5 réalisations. Après avoir vécu des moments de gloire en sélection et avec le PSV Eindhoven, Kalusha Bwalya décide de prendre la direction du championnat du Mexique où il va terminer sa carrière.

Kalusha Bwalya fut sans conteste l’un des plus grands personnages du football africain. Il a tracé les sillons pour tout une génération de footballeurs africains. Par son abnégation au travail, son sens du collectif, son immense talent il a réussi à rayonner formidablement sur le plan international. Après avoir connu le terrible événement de 1993, qui a conduit à la mort de plusieurs de ses coéquipiers, il a réussi à se remobiliser pour continuer de tirer vers le haut sa sélection. À la fin de sa carrière de footballeur il rentrera en Zambie pour occuper le poste de vice-président de la fédération de football. Il va intégrer la commission de développement technique de la FIFA et il prendra les rênes de la direction technique de la sélection zambienne de football. Kalu va procéder à un rajeunissement en profondeur de l’équipe. Il va apporter une nouvelle vision, notamment un style de jeu beaucoup plus offensif aux Chipolopolos. Son travail a été l’un des fondements du triomphe zambien lors de le CAN 2012.

Depuis 2008, il est le président de la fédération zambienne de football. Dans un entretien médiatique, il dira:  » Les échanges quotidiens sur les pelouses me manquent indéniablement, mais mon véritable défi se situe davantage en dehors des terrains. Je suis persuadé de pouvoir aider les instances supérieures du football africain à voir plus clair et plus loin. J’aime vraiment le football africain, j’en suis fou. J’en apprécie chaque minute. » Meilleur joueur de l’histoire du football zambien, il a inscrit 50 buts avec les Chipolopolos. Il est aussi le recordman en sélection avec 100 capes.

Amos Traoré

Je suis un grand féru de sport. J'aime commenter et analyser l'actualité sportive. Je souhaite apporter ma modeste contribution, afin que nous réussissions à transmettre la fibre sportive à un maximum de personnes. Mon sportif de légende, Lance Armstrong

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui