Connect with us

Foot Africain

Liverpool : L’énorme différence entre Sadio Mané et Mo Salah !

Published

on

Sadio Mané et Mohamed Salah forment avec le brésilien Roberto Firmino le trio d’attaque le plus complémentaire et le plus prolifique d’Europe. Ils ont marqué à eux trois 31 buts en ligue des champions la saison dernière effaçant au passage le record de la fameuse BBC du Real Madrid. Une efficacité au plus haut niveau symbolisée par une entente cordiale et des permutations permanentes sur le terrain. A côté de Firmino, Sadio et Salah, tous deux ailiers ont trouvé leur rythme de croisière. Aujourd’hui nous mettons en lumière les différences entre les deux meilleurs joueurs africains du moment. 

Deux individualités au services d’un collectif bien huilé, deux flèches pour prendre à revers les défenseurs adverses et deux génies pour faire trembler les filets, voilà le secret de la réussite clinique du vice-champion d’Europe. S’il y’a un trait commun qu’on peut attribuer à Sadio et Salah c’est qu’ils sont tous deux des ailiers de classe mondiale et peuvent à tout moment décider du sort d’une rencontre mais au delà de cette ressemblance se cachent quelques différences. C’est peut-être même la base qui fait la complémentarité du duo.

Sadio Mané se voit plus rapide que Mo Salah

Quand ils prennent l’espace, Mané et Salah sont tout bonnement inarrêtables et peuvent laisser n’importe quel défenseur sur le carreau. A coup sûr ce sont deux des footballeurs les plus rapides du monde. Il est vraiment difficile de les départager sur ce point. On va donc laisser les intéressés répondre eux-même. Dans une interview accordée au quotidien espagnol Marca fin Août, le Sénégalais déclarait, sans hésitation et avec un brin d’humour :« Oui, bien sûr, je suis plus rapide que lui. Peut-être pas sur de courtes distances, mais sur un 100 ou un 200 mètres, je gagne à coup sûr (rires) ». Des propos que Mané a tenu à confirmer le mois suivant cette fois-ci en présence de l’égyptien. « Désolé Mo mais je suis plus rapide que toi », ce à quoi le pharaon a répondu par un sourire béant comme pour lui signifier son approbation.

Salah plus finisseur…

Mohamed Salah a terminé meilleur buteur du championnat anglais et détient actuellement le record du nombre de buts sur une seule et même saison de premier league. En ligue des champions, il a terminé 2e derrière l’inamovible Cristiano Ronaldo. Le pharaon est un excellent finisseur. Il sait placer ses ballons avec précision et le fait toujours d’une manière remarquable. Même si Mané sait aussi se montrer à son avantage dans ce domaine si particulier, il n’est pas aussi agile que Salah. Le sénégalais pèche énormément dans le dernier geste et fais souvent de mauvaises décisions au moment de conclure, des lacunes qu’il semble avoir corrigé en ce début de saison. Quand on a un finisseur comme Salah à côté, cela peut aussi aider.

Les dribbles, le domaine de Sadio Mané 

Dans ce domaine là, Sadio Mané part avec un léger avantage. Le sénégalais est un très bon dribbleur, c’est même un des aspects les plus marquants de son football, ce qui lui dessert parfois car il aime souvent garder la balle. Sur de longues distances il peut créer d’énormes différences et en un-contre-un, il est insolent de facilité technique. Ce n’est probablement pas Neymar, maître incontesté en la matière qui osera prétendre le contraire. On a également vu Salah se sortir de situations très compliquées à coup de crochets. Il a le toucher facile dans les espaces réduits et peut éliminer son vis-à-vis avec un simple contrôle. A l’image d’un Leo Messi, son contrôle de près pendant qu’il dribble est assez étonnant.

Les passes, difficile de les départager… 

Comme la vitesse, la passe est un aspect où il est très difficile de départager Mané et Salah. En plus d’être buteurs, ce sont aussi de très bon passeurs. S’il est vrai que Sadio crée plus d’occasions grâce notamment en sa qualité de percussion, force est de reconnaître qu’il ne fait pas souvent les meilleurs choix. Quoiqu’il en soit, les deux joueurs se sont régalés ensemble et sont distribués pas mal de caviars notamment dans des espaces les plus étroits. Ces derniers temps, ils ont néanmoins commencé à se la jouer un peu perso à cause d’une supposée rivalité naissante mais la réalité est que l’altruisme dont ils ont fait montre jusque-là a sublimé leur jeu et leur a permis de gonfler leur statistique.

Nos petites imperfections nous font tendre vers notre perfection et nos différences font jaillir notre complémentarité. C’est d’autant plus vrai quand on observe la relation Salah-Mané : Deux ailiers de classe mondiale qui se complètent mutuellement malgré leur différence pour continuer à briller ensemble au plus haut niveau.

Ghaly Wane

Le football est universel. En Europe comme en Afrique et partout ailleurs dans le monde entier, c'est plus qu'un sport, c'est une religion qui est pleinement vécue et pratiquée par de nombreux jeunes amateurs. Que ce soit sur les rectangles verts des stades européens ou sur les terrains sinueux des campagnes africaines, au bout du compte, il n’y a que le décor qui change mais le spectacle et les émotions que procure le football restent les mêmes. De là même manière où on peut s'émerveiller devant un extérieur du pied de Modric, une tête en lévitation de Ronaldo où une frappe fouettée caressée de Messi, un tiki taka dans une banlieue dakaroise au Sénégal peut également trouver grâce à nos yeux. Et c'est là toute la beauté de ce sport, le meilleur incontestablement. 

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui