fje
dans

Il passe de 31 ans à 30 ans, comment Heung-min Son a rajeuni d’un an

Par

le


Voici comment Heung-min Son a rajeuni d’un an. L’international sud coréen est passé de 31 ans à 30 mercredi.

Sans faire la moindre démarche administrative mercredi dernier, l’attaquant de Tottenham Son Heung-min a rajeuni d’un an. Ceci, en raison de la promulgation d’une nouvelle loi. Initialement, les Sud-Coréens prenaient en compte la période de gestation pour calculer leur âge, et vieillissaient d’un an au 1er janvier de chaque année, y compris les personnes nées en décembre. Ainsi, ces derniers avaient quasiment un an lorsqu’ils naissaient. Et donc, depuis ce mercredi, les Sud-Coréens se sont calés sur les lois internationales. Certains ont donc « perdu » un an, dont Son Heung-min (né le 8 juillet 1992) ou Kim Min-jae (né le 15 novembre 1996), le défenseur de Naples. Mais cela n’aura que peu d’impact sur leur carrière sportive, puisque la Premier League, par exemple, prenait déjà en compte la date de naissance pour calculer l’âge des joueurs.

Heung-min Son le joueur à masque a rajeuni d’un an

Toujours avec son masque, après sa grave blessure de la tête lors d’un duel aérien avec le défenseur marseillais Chancel Mbemba, Heung-min Son qui vient de rajeunir d’un an révèle qu’il a du mal à se passer de son masque.

Emerse Fae doit-il continuer à la tête des Eléphants de la Côte d’Ivoire ?

« Évidemment, ce n’est pas la même chose que lorsque je joue sans le masque. Ma vision est toujours correcte, mais quand le ballon arrive sur moi, c’est parfois gênant, car je ne peux pas voir le ballon à cause du masque. Cela ne me dérange pas vraiment, mais ce n’est pas la meilleure chose. Contre Aston Villa, j’étais frustré, parce que j’ai reçu le ballon et puis soudainement je l’ai perdu parce que je ne pouvais pas le voir. J’étais en colère. Si j’étais seul, je pourrais jouer sans le masque, mais mes parents, ma famille et mes amis qui regardent en Corée du Sud sont tous inquiets. Evidemment, c’est un risque si quelqu’un me touche à nouveau (au visage). Mes parents ne m’ont pas dit qu’il fallait le porter ou quoi que ce soit d’autre, mais nous étions en train de dîner et ils ont dit : « Hum, que s’est-il passé avec le masque ? » Evidemment, ils sont inquiets. Les physios et les médecins m’ont aussi dit : « C’est votre décision, mais nous vous recommandons de continuer à porter le masque«, a-t-il confié pour Standard Sport.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *