Connect with us

Foot Africain

OL : Maxwell Cornet veut jouer au Real Madrid !

Published

on

Il voulait vraiment partir cet été et ses dirigeants n’étaient pas non plus contre un départ mais un concours de circonstances plutôt défavorable a contraint les uns et les autres à revoir leur position. Sur les tablettes de plusieurs écuries européennes dont Wolsbourg, Maxwell Cornet ne bougera finalement pas de l’Olympique Lyonnais et devra encore se contenter de son statut de supersub. Dans une interview accordée au quotidien l’Equipe le buteur ivoirien est revenu sur cet épisode fâcheux et ne compte pas du tout se laisser faire car il vise carrément les étoiles. 

Voir un transfert avorté dans les tout derniers instants du mercato est une cicatrice qui peut parfois mettre du temps à guérir et Maxwell Cornet en a fait l’amère expérience. L’attaquant de 22 ans avait en effet fait état de ses envies d’ailleurs à ses dirigeants, lesquels voulaient accéder à sa requête mais entre temps, il s’est passé des choses et les têtes pensantes du Groupama Stadium se sont vues obliger de conserver leur joueur. A la base l’idée était de laisser partir Cornet contre une belle somme et promouvoir les jeunes talents issus du centre de formation pour épauler Mariano Diaz à la pointe de l’attaque. Le plan semblait parfait et puis Amine Gouiri se fait les croisés et doit être éloigné des terrains pendant au moins six mois, Willem Geubbels rejoint l’AS Monaco et Mariano Diaz retourne au Real Madrid. Maxwell Cornet se retrouve donc dans une position très inconfortable.

L’international ivoirien est revenu sur ce fait particulièrement marquant « Cet été, il y a eu un mercato assez agité. Je ne vais pas vous le cacher. Il y avait des offres et j’avais des envies de départ. Je pense que je leur ai fait comprendre (à l’OL). C’est vrai qu’il y a eu des approches et des offres de Wolfsbourg. On a beaucoup parlé. Ce n’était pas loin de se faire. Je suis à Lyon, je me concentre sur le club et on verra ». Cornet a décidé donc de faire confiance à ses dirigeants mais regrette encore son manque de temps de jeu qu’il juge insuffisant « Le club m’a fait comprendre qu’il comptait sur moi. Je pense que le plus important est le temps de jeu et je pense clairement qu’aujourd’hui je suis en manque de temps de jeu. On verra bien dans les week-ends, dans mois à venir comment ça va se passer (…) ». 

Cornet évoque son avenir et vise très haut 

On ne peut pas vraiment dire que Cornet ne figure pas dans les plans de Bruno Genesio mais force est de reconnaître que l’ancien messin n’est pas le choix numéro 1 du technicien français. Il n’a pris part qu’à huit rencontres, toutes compétitions confondues depuis le début de la saison. Le joueur a tout de même montré qu’on pouvait compter sur lui dans les grands rendez-vous comme le montre sa prestation aboutie face à Manchester City le mois dernier en ligue des champions. « Il n’y a que quand je suis sur le terrain que je prends du plaisir. Avoir plus de temps de jeu, c’est ce qui me manque cette saison. Je pense que j’ai montré à City que le coach pouvait me faire confiance dans les gros matches. Donc on verra lors des gros matches à venir (…) Je me connais. Je sais que je suis un joueur qui, quand il enchaîne les matches, peut répéter les efforts facilement et être plus décisif ».

Maxwell Cornet est encore sous contrat. Il est lié jusqu’en juin 2021 avec les Gones mais si sa situation n’évolue pas, il pourrait de nouveau envisager un départ et ce, dès le mois de janvier. Cornet a confiance en ses qualités et sait qu’il a le talent pour frapper à la porte des très grands clubs et pourquoi pas le plus grand d’entre eux. « J’aspire à jouer dans des grands clubs. L’OL en fait partie. Après, il y a des clubs comme le Real Madrid, le Borussia Dortmund, l’Atlético, des clubs qui font rêver quand tu es jeune. Il faut se donner les moyens d’y arriver et je me donnerai les moyens ».

Ghaly Wane

Le football est universel. En Europe comme en Afrique et partout ailleurs dans le monde entier, c'est plus qu'un sport, c'est une religion qui est pleinement vécue et pratiquée par de nombreux jeunes amateurs. Que ce soit sur les rectangles verts des stades européens ou sur les terrains sinueux des campagnes africaines, au bout du compte, il n’y a que le décor qui change mais le spectacle et les émotions que procure le football restent les mêmes. De là même manière où on peut s'émerveiller devant un extérieur du pied de Modric, une tête en lévitation de Ronaldo où une frappe fouettée caressée de Messi, un tiki taka dans une banlieue dakaroise au Sénégal peut également trouver grâce à nos yeux. Et c'est là toute la beauté de ce sport, le meilleur incontestablement. 

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui