Connect with us

Mercato

Olympiakos : Yaya Touré déjà sur le départ en Janvier ?

Published

on

Libre après son départ de Manchester City, Yaya Touré a finalement décidé de retourner à l’Olympiakos. Comment se passent les débuts de l’Ivoirien ?

Un coup de buzz. Le 28 août dernier, Dimitri Seluk, l’agent de Yaya Touré, a lâché une petite bombe sur Twitter. « Yaya Touré a passé une visite médicale à Londres. Yaya est proche de signer un nouveau contrat ». Une nouvelle qui a fait le tour de la planète football assez rapidement. Il faut dire que l’Ivoirien était libre de tout contrat depuis la fin de son bail à Manchester City en juin 2018. Longtemps, on a pensé qu’il rebondirait en Premier League où West Ham avait un œil sur sa situation. Mais le salaire réclamé par le milieu de terrain était trop élevé. Et c’est finalement en Grèce qu’il a décidé de continuer sa carrière. Le 2 septembre, l’Olympiakos a annoncé son arrivée…ou plutôt son retour. Car Yaya Touré avait déjà porté le maillot de l’écurie grecque entre 2005 et 2006.

Une adaptation compliquée

L’accueil des fans du club du Pirée a été à la hauteur de l’événement. L’ancien joueur du Barça a été reçu comme une rock star par de nombreux supporters. De quoi conforter le joueur dans sa décision comme il l’a confié à son arrivée : « C’est difficile de refuser une offre venant de la famille. Je crois que mon année ici avait été très rapide. C’est un honneur d’être de retour à l’Olympiakos ! Quand je suis parti en 2006, j’ai dit que je reviendrais et je suis ravi de tenir parole. J’ai reçu des offres de nombreux clubs à travers l’Europe, l’Asie et les États-Unis. En fin de compte, j’ai pris ma décision en fonction de la relation spéciale que j’ai avec ce club incroyable. Je suis aussi avide de succès que lorsque je suis arrivé ici il y a de nombreuses années et j’ai hâte d’aider le club à remporter les trophées que les grands fans de l’Olympiakos méritent ».

Deux mois après sa signature, le natif de Bouaké a joué au total 5 matches toutes compétitions confondues, soit 222 minutes. Titulaire trois fois et remplaçant deux fois, il n’a joué aucun match en intégralité. Il n’a ni marqué, ni délivré de passe décisive au sein d’une formation actuellement troisième du championnat grec (20 points). Un pari qui ne porte pas ses fruits pour le moment à écouter Martial Debaux, spécialiste du football grec pour Footballski« Son arrivée a été très bien perçue compte tenu de son CV et de son niveau. Il a été accueilli comme un roi par des milliers de fans en liesse. Par contre sportivement c’est un bel échec. Déjà il est arrivé hors de forme donc il a mis du temps à revenir dans le groupe et depuis il joue très peu. Pedro Martins, le coach, ne le fait presque pas jouer sauf en coupe ou en Ligue Europa quand il fait un peu tourner. Donc ça pourrait bien tourner au vinaigre cette affaire. Puis faut dire qu’il a semblé bien cramé sur les quelques bouts de match qu’il a joués ».

Un départ en janvier ?

Une situation qui ne plaît pas à l’agent de Touré. Interrogé par la Gazzetta le 15 novembre, Dimtri Seluk a mis un gros coup de pression à l’Olympiakos en indiquant qu’un départ serait envisageable en janvier si la situation perdurait. « Nous ne voulons pas faire de mal à l’Olympiakos. Je les informe que si nous rompons le contrat, nous ne demanderons pas de l’argent pour la deuxième partie de la saison. Ceux qui aiment vraiment l’Olympiakos et qui l’ont dans leur cœur comprennent ce que je dis. J’ai de bonnes intentions. Touré connaît le foot dix fois plus que tout le monde. Il est devenu le meilleur joueur en Afrique. Mais il a eu aussi des distinctions en Angleterre. Ils voulaient lui offrir beaucoup d’argent en Arabie Saoudite, au Japon ou en Chine. Mais il a préféré revenir à l’Olympiakos. Il aime les fans ».

Comme il l’a déjà fait avec Pep Guardiola et les Skyblues, l’agent de Yaya Touré ne s’est pas privé pour dire ce qu’il pensait et critiquer l’entraîneur et la direction de l’Olympiakos. Mais ce qui est certain, c’est qu’un départ, six mois après son arrivée, serait un échec énorme pour lui comme pour le club du Pirée. « C’est un cas qui divise en interne je pense », nous confie Martial Debeaux. « C’est une icône, ancien du club et un gros salaire donc certains aimeraient le voir jouer, mais Martins estime ne pas en avoir besoin. Donc Seluk a dit que ça continuait ainsi il penserait à un départ mais je pense que c’est plutôt un coup de pression. Mais ça serait un sacré camouflet s’il partait quand même ». La vie après Manchester City n’est donc pas de tout repos pour Yaya Touré qui pourrait donc être de nouveau sur le marché dans quelques semaines…

Source : FM

Journaliste reporter Sportif béninois, spécialisé dans le sport africain, j’ai un gros faible pour Samuel Eto’o, Didier Drogba, Jay Jay Okocha et Caster Semenya.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui