Connect with us

Foot Africain

Pourquoi le Sénégal pourrait offrir à Henry Camara sa 100è sélection ?

Published

on

Quand vient le moment d’évoquer les légendes du football sénégalais, on ne saurait se passer du nom d’un des plus éminents qui n’est autre que le virevoltant Henry Camara. Dire que l’ailier a marqué le sport roi du continent serait plus qu’un euphémisme. Ayant survolé la Coupe du Monde 2002 à travers ses chevauchées aussi dantesques que dévastatrices, celui qu’on surnomme « le lapin flingueur» est resté dans la mémoire de bon nombre de supporters des Lions. Légende vivante, il est à ce jour le détenteur du record de buts marqués en sélection (31 réalisations). Recordman absolu du nombre de sélection, son total reste cependant bloqué à 99 sélections sous les couleurs de sa nation. Alors pourquoi le Sénégal, déjà qualifié pour la CAN 2019 et exempte de toute pression actuellement, ne pourrait-il pas offrir à une des ses légendes la barre symbolique des 100 sélections ? Un vieux débat qui revient constamment dans la sphère footballistique, les amateurs s’en donnent à cœur joie. D’autant plus que des cas récents ont été effectués un peu partout.

C’est l’autre débat qui défoule les chaînes en Angleterre. La fédération a confirmé dans un communiqué que la légende mancunienne Wayne Rooney fera sa 120e et dernière apparition sous le maillot des Three Lions lors d’une rencontre amicale face aux États-unis en novembre.

Si l’Angleterre l’a fait pour Rooney, les Pays-Bas pour Sneijder, pourquoi pas le Sénégal ?

Si cette manœuvre est plus symbolique qu’autre chose, elle n’en reste pas moins honorifique. La dernière de Sneijder avec les Oranje a d’ailleurs été pour le moins émouvante. Leader incontesté de la sélection hollandaise avec son compère d’attaque Robben, l’ancien de l’Inter a tiré sa révérence avec les honneurs. L’emblématique milieu de terrain qui avait notamment porté les Oranje jusqu’en finale du Mondial 2010, a fait ses adieux lors d’une rencontre amicale face au Pérou. S’en est suivie une soirée mémorable pour le joueur, avec un salon installé sur la pelouse accompagné d’un documentaire retraçant l’immense carrière de Wesley. Un moment d’émotion qui a ému toute la toile tant l’histoire est belle.

La dernière de Rooney ne devrait pas non plus déroger à la règle car on parle simplement du meilleur buteur de la sélection anglaise. Face aux Etats-Unis, le moment risque d’être là aussi riche en émotions. Reste plus qu’à la fédération sénégalaise de s’inspirer des cadors européens pour gratifier d’un honneur plus que mérité pour Henry. D’autant plus que la dernière rencontre à domicile face à Madagascar comptera pour du beurre, les deux sélections étant déjà sûres de participer à la prochaine CAN. Une dernière avec les honneurs au Stade Leopold Sedar Senghor où il a procuré énormément de joies aux supporters sénégalais.

Ce qui pourrait bloquer cette manœuvre…

Cissé est un pragmatique et bosseur, ce n’est un secret pour personne. Son sens du pragmatisme et du travail est connu de tous. Donc il n’est pas certain qu’il soit emballé par une idée pareille. De plus, lors des deux dernières rencontres des Lions, la chance sera notamment donnée aux jeunes pousses tels que Sidy Sarr, Hamath Ndiaye Diedhiou etc pour qu’ils puissent bénéficier d’un temps de jeu et s’illustrer dans un collectif assez fourni. Ce débat ne date pas d’aujourd’hui et il avait, malgré les dires de certains, répondu favorablement. Mais les choses ont bien évolué depuis et les circonstances ne sont plus pareilles.
Interrogé à ce sujet, Henry, qui n’a pas sa langue dans sa poche, en a profité pour tirer sur les dirigeants faisant d’une pierre deux coups. « Aliou Cissé voulait me sélectionner pour me rendre les honneurs, mais quelque part, on l’a dissuadé et personne ne sait pourquoi. Nous en avons discuté dans un restaurant en présence de Tony Sylva, il me l’avait assuré, mais je ne sais pas pourquoi il ne l’a pas fait, on m’a dit qu’il y a des gens qui ne voulaient pas. Je ne lui en veux pas, c’est mon grand frère bien avant lui, Amara Traoré aussi voulait faire, mais il a été démis de ses fonctions juste après. Il faut que les dirigeants de notre football arrêtent cette guerre interne. J’ai fait 15 ans en équipe, je sais de quoi je parle » a réagi Henri Camara. Au moins c’est dit.

Une sortie pour la dernière fois devant son public en guise d’hommage à l’immense carrière du joueur serait plus que méritée. Aussi louable que soit l’idée elle ne saurait se réaliser sans l’accord des dirigeants. Mais il ne serait pas étonnant de voir les vœux de bon nombre de sénégalais exaucé, eux qui réclame fortement cette venue dans les réseaux.

Birane BASSOUM

"Certaines personnes pensent que le football est une question de vie ou de mort. Je trouve ça choquant. Je peux vous assurer que c'est bien plus important que ça." Un passionné qui déverse démesurément sur la toile son amour du foot africain, mon terrain de prédilection !

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui