Connect with us

Ligue des champions

Pourquoi Madrid a magnifiquement démarré sa Ligue des champions

Published

on

Voici les clés du succès net du Real Madrid face à la Roma au stade Santiago Bernabéu, en Ligue des champions.

1. Un Real Madrid ‘en chœur’ au sein duquel tout le monde brille

Julen Lopetegui a réussi à faire primer le groupe sur les individualités. Il est aujourd’hui difficile d’élire le meilleur joueur du match. Le Real Madrid a constitué un bloc uni qui a joué un football collectif de haut niveau. L’empreinte tactique du nouvel entraîneur se note au niveau de la ligne de pressing, la coordination des joueurs au moment de se projeter vers l’avant et de dégager le ballon. Par ailleurs, tous les joueurs font des efforts sur le terrain.

2. Le positionnement d’Isco

Il abordait le rendez-vous européen après deux départs consécutifs sur le banc en Liga et une auto-critique suite au match de Bilbao, admettant que certains de ses coéquipiers étaient en meilleure forme physique que lui. Lopetegui l’a placé aux avant-postes côté droit, revoyant son système de jeu et démantelant son habituelle triplette offensive, la ‘BBA’. Isco a répondu avec la manière. L’Espagnol a profité de sa liberté de mouvements, est apparu entre les espaces pour faire mal aux Romains et faire montre d’un football vertical et direct. Il a de plus marqué un but sur coup franc, de très belle facture.

3. Keylor Navas anime encore plus le débat sur les cages

Il a rejoint le banc ‘merengue’ en Liga sans qu’aucune erreur ne viennent provoquer ce changement. Courtois est la recrue star de la saison et devait jouer après des débuts de saison sur le banc. Mais Lopetegui a souhaité faire un clin droit à Navas en ce début de C1. Avec le Costaricien devant sa cage, le Real Madrid a gagné les trois dernières Ligues des champions et le gardien a répondu à la confiance de son entraîneur multipliant les arrêts face aux tentatives de réaction romaines. Il a montré qu’il ne baisserait pas les bras face au Belge.

4. L’évolution de Modric

Après un été inhabituel, très chargé avec un Mondial dont il a atteint la finale, des rumeurs sur un éventuel départ de Madrid et s’être battu pour une amélioration de contrat, Modric a remis son bleu de chauffe avec le Real et n’a pas tout de suite été titularisé. Lopetegui a compris que le Croate avait besoin de temps pour retrouver son niveau et cela s’est fait de manière progressive. Lors de son trosième match consécutif en tant que titulaire, il a affiché son vrai visage. Pour ce faire, il s’est avancé de quelques mètres sur le terrain, s’est montré plus présent dans les derniers mètres et généré du danger avec sa vision de jeu sans pareille.

5. Mariano et des débuts rêvés

Mariano n’aurait pu signer un meilleur retour au Real Madrid. Sans que son dossard numéro 7 ne soit trop lourd à porter, il a fait son entrée la faim au ventre, souhaitant montrer au public ‘merengue’ qu’il est un tout autre joueur aujourd’hui. Un buteur pur, qui a scoré d’une bien belle manière, se décalant sur son pied droit et déclenchant une frappe enroulée sublime, terminant sa course en lucarne opposée. Il saisira chaque opportunité que lui donnera Lopetegui. Benzema a un remplaçant de garanties.

Passionné de sports, je suis à l'affut de toutes informations sportives.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui