Connect with us

Foot Africain

Que faisait Okocha à 18 ans ?

Published

on

Le football nigérian a vu des joueurs de talents défiler au fil des années. Qui ne se souvient pas de son sombrero légendaire et de ses coups de reins dévastateurs ? Vous l’aurez compris on parle de la légende vivante Augustine Okocha, dénommé « Jay-Jay » Okocha. Le nigérian a forgé sa légende avec la sélection du Nigéria, vainqueur des Jeux Olympiques en 1996, guidant son pays vers l’un de ses premiers titres internationaux majeurs au terme d’un tournoi magique couronné par des victoires dantesques notamment contre le grand Brésil. Le joueur est adulé par tout un peuple avec un stade qui porte son nom au Pays. Retour sur le début de carrière d’un des joueurs les plus techniques de son époque.

 

Comme beaucoup d’autres star du continent, l’idylle avec le ballon rond a commencé assez tôt dans les rues d’Enugu. Okocha et ses amis jouent au foot à longueur de journée avec un simple ballon de fortune. On se souvient même de son interview accordé à la BBC où il revient un peu sur son enfance : « Autant que je me souvienne, nous avions l’habitude de jouer avec n’importe quoi, avec n’importe quel truc rond que nous pouvions trouver, et à chaque fois que nous trouvions une balle, c’était incroyable !  » . Il intègre à l’époque le club local de Enugu Rangers où il évolue avec les jeunes. Avec les locaux, le surdoué peaufine sa technique mais sa côte de popularité reste encore confidentielle en dehors des frontières du Nigéria.

Un coup de grâce inattendu en Allemagne 

La vie peut nous réserver des surprises au moment où on s’y attend le moins. C’est ce qu’il a connu en Allemagne. A tout juste 18 ans, Augustine a un rendez-vous en Allemagne avec un ami dénommé Binemi Numa, à l’époque joueur du Borussia Neunkirchen. Disposant d’un laisser-passer pour les terrains d’entrainement de ce club de troisième division, il étale toute sa palette technique. Après une heure de démonstration, un contrat l’attend au retour des vestiaires. A seulement 18 ans et à des kilomètres de son pays natal, Okocha s’impose instantanément comme un atout majeur de l’équipe première avec pas moins de 35 matchs disputés pour 7 buts marqués. Rapidement les clubs de l’élite lui font les yeux doux, séduits par sa tonicité, ses dribbles déroutants et la puissance de ses frappes.

Six mois et quelques éclairs de génies plus tard il rejoint l’Eintracht Francfort où il découvre la rigoureuse Bundesliga. Avec les Aigles, il inscrit un but d’anthologie face à la légende allemande Oliver Kahn, un but qui est resté dans les annales et dans les mémoires de tous les supporters du club. Des débuts en canon qui vont plus tard lui ouvrir les portes de la sélection nationale et du PSG, où il a laissé une empreinte indélébile.

La vie nous réserve des surprises dans les moments les plus inattendus. Et c’est d’autant plus vrai en football, où il faut savoir saisir sa chance quand elle s’offre à nous. Jay-Jay Okocha a toujours cru en sa bonne étoile et par dessus tout en son talent pour arriver à se hisser dans les plus hautes sphères du football continental. Son coup du sombrero légendaire est reproduit par tous les jeunes qui ne rêvent que de connaitre une carrière pareille ce qui est loin d’être anodin.

Birane BASSOUM

"Certaines personnes pensent que le football est une question de vie ou de mort. Je trouve ça choquant. Je peux vous assurer que c'est bien plus important que ça." Un passionné qui déverse démesurément sur la toile son amour du foot africain, mon terrain de prédilection !

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui