Connect with us

Foot Africain

Quelle place occupe Aboutrika parmi les légendes du football africain ?

Published

on

Mohamed Aboutrika est une légende vivante en Egypte mais aussi dans le monde arabe et en Afrique. L’ancien meneur de jeu des pharaons a pratiquement tout gagné. Vainqueur à trois reprises de la Coupe d’Afrique des nations, il a aussi remporté avec son club Al-Ahly cinq Ligues des champions et quatre supercoupes d’Afrique sans oublier sept championnats, deux coupes et quatre supercoupes d’Egypte. Il fût également meilleur buteur de la Ligue africaine des champions et quatre fois meilleur joueur du continent. Même s’il n’a jamais joué en Europe, Aboutrika possède un palmarès long comme le bras. Alors qu’en est t-il de sa place parmi les légendes du football africain ? 

« La légende africaine la plus sous-cotée » ces mots prononcés par Didier Drogba à l’aube du 39e anniversaire d’Aboutrika résume parfaitement la place qu’occupe l’égyptien dans le gotha du football continental. D’ailleurs ce n’était pas la première fois que la plus grande star ivoirienne de tous les temps encensait Aboutrika. Déjà lors de la remise des Awards 2012, l’ancien buteur des éléphants lui faisait une courte mais néanmoins très forte déclaration.  « Vous êtes une légende » lui disait t-il. On dit souvent que les génies parlent tous le même langage et qu’il n’y a pas plus belle reconnaissance que celle émanant de nos pairs. Le pharaon peut alors se targuer d’avoir cette légitimité de pouvoir s’asseoir à la table des plus grands footballeurs d’Afrique, celle des Eto’o, Drogba et autre Yaya Touré. 

Précieux sur le terrain et très discret en dehors, Aboutrika n’a jamais réclamé que que ce soit mais ses performances remarquables ne pouvaient passèrent guère inaperçues. En 2006, alors au sommet de son art, il refuse de répondre aux sirènes venues d’Europe. Auteur d’une CAN très aboutie et buteur en finale, il est nommé cette année là pour l’Award du meilleur joueur africain. Il arrive second en 2008 et est élu meilleur joueur africain évoluant en Afrique en 2008 et 2012. Malgré une position un peu reculée sur le terrain, Aboutrika est surtout connu pour être un joueur extrêmement décisif qui déçoit rarement lors des grands événements, sans doute la marque des plus grands. Lors de la finale de la CAN 2006, organisée chez lui, le légendaire numéro 22 inscrit le tir au but victorieux contre la Côte d’Ivoire de Didier Drogba. Un exploit qu’il renouvelle dans le cours du jeu cette fois-ci lors de la finale de l’édition 2008 face au Cameroun de Samuel Eto’o. Comme un symbole.

Aboutrika est un joueur très apprécié en Egypte. C’est l’enfant du pays. Celui qui a voué sa vie au football local. Cet amour que le peuple égyptien voue à son joueur, il l’a manifesté cet été de fort belle manière. Alors que les pharaons étaient qualifiés pour la coupe du monde après de très longues années de disette, il y’a eu une requête populaire qui est tout sauf surprenante. En effet la majeure parie des supporters égyptien souhaitaient voir l’homme de 38 ans sortir de la retraite pour participer à la compétition. Une audacieuse demande qui n’est pas sans rappeler une autre légende du football africain, Roger Milla. A 38 ans, Milla avait rehaussé les crampons pour conduire son pays à une quart de finale de coupe du monde, c’était en 1990. La requête a malheureusement échoué mais elle a quand même montré à quel point Mohamed Aboutrika a gagné le cœur des égyptiens.

Il n’est sans doute pas aussi connu que Geoges Weah et Roger Milla. Il n’est probablement pas aussi talentueux que Samuel Eto’o et Didier Drogba mais Aboutrika a marqué de son empreinte le football africain. Il a réussi là où beaucoup ont échoué, être aussi connu sans jamais avoir joué dans un stade européen. Un talent reconnu de tous, un palmarès qui en ferait pâlir plus d’un et une modestie légendaire, voilà qui est Mohamed Aboutrika, un des plus grands noms du football africain.

Ghaly Wane 

Le football est universel. En Europe comme en Afrique et partout ailleurs dans le monde entier, c'est plus qu'un sport, c'est une religion qui est pleinement vécue et pratiquée par de nombreux jeunes amateurs. Que ce soit sur les rectangles verts des stades européens ou sur les terrains sinueux des campagnes africaines, au bout du compte, il n’y a que le décor qui change mais le spectacle et les émotions que procure le football restent les mêmes. De là même manière où on peut s'émerveiller devant un extérieur du pied de Modric, une tête en lévitation de Ronaldo où une frappe fouettée caressée de Messi, un tiki taka dans une banlieue dakaroise au Sénégal peut également trouver grâce à nos yeux. Et c'est là toute la beauté de ce sport, le meilleur incontestablement. 

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Les + lus aujourd'hui